Home / Android / Avis – Google Pixel 8 Pro

Avis – Google Pixel 8 Pro

Google renouvelle ses smartphones Pixel, avec le modèle 8 et 8 Pro qui débarquent pour la première fois officiellement en Suisse. C’est le modèle Pro que nous avons testé, plein de promesses autour des algorithmes maison, d’une durabilité logicielle et ses qualités hardware.

De l’ambition à revendre

Succédant au Pixel 7 Pro de 2022, le 8 Pro marque un changement ambitieux de Google. Bien décidé à faire connaître ses nouveaux produits, Google pousse ainsi son nouvel étalon. La fiche technique vient bien évidemment confirmer ce positionnement prémium : écran Oled de 6,7 pouces à forte luminosité, nouvelle puce Tensor G3 et CPU et algorithmes de traitement de données épaulés par 12 Go de Ram, une bonne batterie de 5050 mAh à charge 30 W et un bloc photo très prometteur sur le papier. De quoi titiller notre curiosité de geeks.

Côté photo, un capteur de 50 Mpx est dédié au grand-angle et deux autres, de 48 Mpx chacun, sont consacrés à l’ultra grand-angle et au téléobjectif. Tout cela dans un smartphone doté d’Android 14, dont Google promet le soutien logiciel jusqu’en 2030, tout comme des pièces détachées pour le réparer au besoin.

L’ergonomie et le design, posé depuis les Pixel 6 en 2021 est toujours au rendez-vous, avec le caractéristique bloc photo inclus à une bande allant d’un bord à l’autre au dos de l’appareil. Une variation d’un design maintenant connu donc, réussie qui plus est, le tout en 213 g pour 162,6 x 76,5 x 8,8 mm. Par contre, la prise en main est bien différente d’avec le modèle précédent, puisque Google a fait le choix cette fois-ci d’un écran plat et non plus incurvé sur les bords. Il en résulte une bonne préhension, due à l’arrondi des tranches du Pixel 8 Pro, tandis que du Gorilla Glass Victus 2 vient protéger l’appareil. De face, on note également que la reconnaissance faciale a fait un pas en avant, puisque maintenant répondant aux standards de sécurité de classe 3 sur Android, permettant de profiter de Google Wallet ou d’apps bancaires en lieu et place du lecteur d’empreintes toujours présent sous l’écran. Nouveauté également, même si elle tient plus du gadget, la présence d’un capteur de température présent sous le flash du bloc photo dorsal. On peut ainsi prendre la température de surface ou d’aliments, avec cependant une précision toute relative comparativement à un capteur professionnel dédié. Le port USB-C, dédié à la charge filaire et au branchement d’écouteurs, bénéficie de la norme USB 3.2. Le Pixel 8 Pro est bien sûr muni d’un modem 5G, peut accueillir une carte nano-SIM et une e-SIM. On retrouve en outre le Bluetooth 5.3 ainsi que le Wifi 7, dernière norme en date. Enfin, le stockage du Pixel 9 Pro n’est pas extensible, et il s’agira de bien choisir sa version, entre 128, 256 et 512 Go à l’achat.

Google inaugure cette année Actua Display, nouvelle génération d’écrans très lumineux. Il s’agit en réalité d’une dalle Oled de 6,7 pouces au ratio 20:9 et affichant 1344 x 2992 pixels, soit une résolution de 489 ppp. Cette dalle profite de la technologie LTPO et jouit d’un taux de rafraîchissement entre 1 et 120 Hz, contre un minimum de 10 Hz sur le Pixel 7 Pro. La luminosité maximale de l’écran varie entre 1500 cd/m2 et un minimum de 1,9 cd/m2, de quoi pouvoir s’en servir autant en plein soleil que dans la pénombre confortablement. Pour le reste, l’écran est bien calibré, à tendance légèrement froide. Avec un retard tactile limité à 60 ms et une rémanence nulle due à l’Oled, Google nous livre donc un bel écran.

Les performances

Le Pixel 8 Pro inaugure la puce Tensor G3, successeur logique du Tensor G2 intégré à la série Pixel 7. Ce chipset conçu en interne bénéficie, comme son aîné, d’une gravure en 4 nm. Il inclut non plus huit cœurs, mais neuf, dont un Cortex-X3 à 3 GHz, quatre Cortex-A715 à 2,45 GHz et quatre Cortex-A510 à 2,15 GHz, dédiés quant à eux aux tâches les moins exigeantes. Si le Pixel 8 inclut 8 Go de mémoire vive, le 8 Pro en compte 12 Go. Le mobile est donc véloce en multitâche et en jeu, alors qu’il dépasse 1135000 points sur AnTuTu, un résultat dans le haut du panier des mobiles récents, sans toutefois détrôner les cadors du secteur. Le Pixel 8 Pro est capable d’afficher jusqu’à 136 i/s, ce qui le classe parmi les plus hauts potentiels du moment.

Parlons photo, puisque les Pixels sont souvent attendus au détour dans le domaine. Si l’on retrouve toujours un module principal de 50 mégapixels et un autre avec téléobjectif de 48 Mpx, c’est un nouveau capteur avec ultra grand-angle qui s’invite : fini les 12 Mpx du 7 Pro, le Pixel 8 Pro adopte un capteur de 48 Mpx. De plus, il est désormais possible de capturer les images en 12,5 Mpx à l’aide de l’habituel pixel-binning, qui permet de combiner quatre photosites en un, mais aussi d’exploiter individuellement chaque pixel du capteur. On note également l’arrivée d’un mode HDR amélioré, mais aussi de contrôles “pro” offerts avant la prise de vue. Le capteur principal du 8 Pro est accompagné d’une optique grand-angle f/1,68, soit une plus grande ouverture que celle du Pixel 7 Pro (f/1,9). La différence avec la précédente mouture de Google est assez minime, quoiqu’on repère un meilleur traitement au niveau des petits éléments, dont les contours sont mieux définis. Ceci étant, le Pixel 8 Pro livre des images très riches en détail, conservant bien les textures et les contrastes. Nouveauté inaugurée sur le Pixel 8 Pro et qui n’est pas proposée sur le Pixel 8, le mode 50 Mpx permet d’obtenir, de jour du moins, des clichés particulièrement détaillés. Le gain en détail est tout bonnement bluffant. En ce qui concerne le module ultra grand-angle, Google augmente sa définition et affuble ce module d’un capteur de 48 Mpx accompagné d’une optique f/1,95 avec autofocus. Là aussi, il est possible d’exploiter les 48 Mpx du capteur, et même un peu plus, car Google propose un mode 50 Mpx qui ajoute un peu d’informations à ses clichés. Même avec le pixel-binning, on obtient des images de 12,5 Mpx. Enfin en ce qui concerne le téléobjectif 5x, le résultat est plus mitigé, le lissage des textures y est bien présent. En périphérie, le modèle de Google laisse apparaître du bruit et surtout du flou. Mais rien de de bien grave toutefois.

Le Pixel 8 Pro dispose d’un mode portrait convaincant, qui gagne en précision pour appliquer un flou progressif autour du sujet. Ce mode fait appel à un zoom numérique x2 pour éviter la distorsion sur les visages. Pour les portraits, la fonction Meilleure photo, profitant des algorithmes maison permet de “récupérer” des photos de groupe imparfaites. Les selfies profitent du même mode portrait avec un détourage des visages plutôt réussi grâce à un capteur de 10,5 Mpx doté d’une optique ouvrant à f/2,2. La vidéo est proposée jusqu’en 4K à 60 i/s au dos et en façade. Google proposera le mode Video Boost, destiné à l’amélioration automatique de l’exposition, des couleurs et de la stabilisation des vidéos de nuit, au sein duquel figure le mode Vision de Nuit, mais adapté à la vidéo. Ce traitement demandera un passage des vidéos dans le cloud de Google. Pour l’instant, nous ne pouvons pas commenter ce mode dans notre test, car il ne sera activé auprès des utilisateurs du Pixel 8 Pro qu’en fin d’année.

Un très bon Pixel

Avec ce Pixel 8 Pro, Google rend une excellente copie, avec un smartphone équilibré à tous les niveaux qui sera mis à jour jusqu’en 2030, nous promet le géant de Mountain View. Pour terminer, un petit mot sur l’autonomie : le Pixel 8 Pro bénéficie d’une batterie un peu plus grande que celle de son prédécesseur et un processeur gravé en 4 nm, moins gourmand en énergie. Pourtant, le Pixel 8 Pro ne fait pas vraiment mieux que son prédécesseur, tenant tout au plus sur une journée d’utilisation modérée. La recharge est compatible 30 W, permettant de refaire le plein d’énergie en un peu moins d’une heure et trente minutes. Le Pixel 8 Pro est par ailleurs compatible avec la charge sans-fil à 23 W, sous réserve d’utiliser un Pixel Stand de seconde génération. Avec un chargeur Qi standard, ce sera 12 W, et pas un de plus.

Le Google Pixel 8 Pro est disponible sur le site de Google Suisse à partir de CHF 999.-

A propos rivera

Voir aussi...

Les constructeurs chinois de smartphones montent en gamme

À Barcelone, Xiaomi et Honor ont dévoilé leurs nouveaux smartphones haut de gamme, marquant un …

Google, de l’IA pour aider les journalistes

Google investit massivement dans des outils de génération automatique de contenus pour les éditeurs de …

Google: Message à la sauce Gemini et textes avec IA pour Android Auto

Lors du MWC, des mises à jour pour Android ont été annoncées, introduisant notamment de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *