Home / Games / Avis – Lost Judgment – On reprend les mêmes mais en mieux !

Avis – Lost Judgment – On reprend les mêmes mais en mieux !

Avec la réussite critique du premier épisode, le studio japonais Ryu Ga Gotoku, à l’origine de la célèbre saga des Yakuza, récidive une nouvelle fois et nous propose de repartir enquêter au côté de Yagami et de faire toute la lumière sur toute nouvelle affaire. Toujours aussi prenant, Lost Judgment ne réinvente pas la formule mais vient la sublimer et nous offrir toujours plus de plaisir de jeu. On reprend les mêmes mais en mieux !

Pour rappel, Judgment est une série spin-off de Yakuza, qui permet d’enrichir un peu plus le lore très complet et marqué de la saga. Ici on abandonne le costume des Yakuza pour y  incarner un ex avocat qui, suite à une affaire marquante de sa carrière, décide de se reconvertir en détective privé et ainsi continuer à jouer le justicier de l’ombre dans des rues de Kamurocho, tout en gardant un œil sur la pègre.

Dans Lost Judgment, on reprend du service 3 ans plus tard, au côté de Takayuki Yagami et de son acolyte Kaito. Alors que la l’agence bat de l’aile et que nos justiciers ne croulent pas sous les affaires, un coup de fils d’un ancien ami va tout faire basculer et nous embarquer dans une nouvelle affaire de harcèlement dans le lycée de Seiryo de Yokohama et plus particulièrement dans le quartier de Ijincho. Au même moment ce déroule au tribunal une condamnation et le verdict tombe sur Akihiro Ehara le jugeant coupable d’agression sexuelle, mais avant d’accepter sa sentence il révèle le meurtre d’un jeune homme et donne des précisions avant que l’affaire ne soit révélé au grand jour. Non loin de se douter que les deux affaires sont étroitement liées, nous voilà embarqué dans la traque d’un tueur particulièrement rusé, dans une histoire aussi prenante que complexe avec son humour unique dont seul le studio japonais en à le secret. D’ailleurs je le trouve globalement plus frais, plus agréable dans sa structure et sa narration, surtout pour les quêtes annexes.

Pas de panique pour les nouveaux joueurs, il n’est pas nécessaire de faire le premier épisode pour comprendre et apprécier cette aventure, bien que je ne pourrais que trop vous conseiller de faire les deux dans l’ordre ne serait-ce que pour l’ambiance et le lore. Bien entendu divers clin d’œil au premier opus apparaissent, histoire de faire le lien, mais tout est expliqué. Il en va de même pour ceux ayant parcouru le dernier Yakuza Like a Dragon, il ne vous a pas échappé que l’intrigue principale de Lost Judgment se déroule à Ijincho le fameux quartier de Yokohama. Et comme tous jeux de la saga, vous serez en terrain connu et  surtout, il est très agréable de retrouver certains pnj ou autres lieux marquants. Malheureusement il n’ y a pas d’interactions directes avec les protagonistes de Like a Dragon.

De ce fait, Lost Judgment offre la possibilité de voyager entre Kamurocho et Yokohama comme bon vous semble et propose donc l’ère de jeu la plus grande de la saga. La fidélité et la reconstruction des deux quartiers fait encore une fois sensation. Il en va de même pour les activités annexes, comme d’habitude, le titre permet toutes sorte frivolités, du casino, en passant par les jeux de fléchettes, aux courses de drone, au mini golf et surtout et toujours l’accès à la salle d’arcade Sega, avec ses multitudes de jeux de la firme jouable entièrement seul ou à deux joueurs, avec par exemple Virtua Figther ou Sonic Fighter. On peut même jouer à Alex Kid, oui oui, Alex Kid, et au moins 8 autres classiques de la Master System. Bref encore une fois au delà de l’intrigue principale et les divers quêtes annexes il y a de quoi faire et c’est vraiment top. Comptez entre 40 et 50 heures de jeu pour profiter de l’ensemble de l’œuvre, s’ajoute à cela votre manière de jouer et de jouir des différents aspects du jeu.

Pour continuer dans les nouveautés avant d’attaquer la partie combat cher au monde jeux Yakuza, Yagami voie enrichir ses possibilités d’enquêteur avec l’arrivée de plusieurs nouveaux gadgets. On pourra donc s’appuyer, en plus du drone, sur  un amplificateur de son, de l’application Radar de Buzz, ou encore un détecteur d’onde pour nous aider dans nos différentes tâches. Mais la petite cerise sur le gâteau est l’apparition du chien détective qui pourra nous aider à dénicher de nouveaux crimes. 

Pour ce qui est de la partie gameplay, les développeurs ont ajouté le parcours. Yagami peut maintenant grimper sur les bâtiments dans une sorte de mini jeu pour atteindre certains objectifs. comme par exemple passer par une fenêtre en hauteur pour rejoindre le lieu d’un crime ou contourner une situation. Dernière grosse nouveauté en termes de mécanique, est l’arrivée des phases de furtivité. Pour réaliser certaines missions, Yagami devra être prudent et ne pas se faire repérer afin d’atteindre son objectif. Bien entendu il est possible comme tout bon jeu d’infiltration, de distraire, ou d’assommer une cible pour progresser. Une très bonne manière d’enrichir le gameplay et de varier le plaisir.

Lost Judgment s’enrichit dans son ensemble, le titre gagne en animations et elles sont beaucoup fluide que ce soit en cinématiques ou directement en jeu, l’effet robot des autres opus est légèrement moins présent ce qui a tendance à rendre le titre bien plus agréable. On n’a pas de réel évolution graphique bien qu’il arbore un revêtement en 4k. C’est plus beau, plus net, mais, on sent le poids des âges du moteur graphique. Par ailleurs et surtout sur PlayStation 5 et Xbox séries, Lost Judgment tourne en 60 images par secondes et c’est toujours bon à prendre. 

Pour ce qui est des phases de combats, c’est le même constat, Yagami gagne en fluidité mais aussi en possibilités. On retrouve bien entendu les deux premières postures de combats, à savoir le tigre, pour le combat contre un seul ennemi et la grue plus efficace contre un groupe, tous deux gagnent en efficacité et en nouvelles aptitudes, mais la vraie nouveauté est la posture du serpent. Ce dernier offre une nouvelle approche de combat, beaucoup plus basé sur la self défense autrement dit l’art martial Aikido. Cette posture permet en autre de dévier les attaques, de désarmer ses ennemis mais surtout de faire fuir ses adversaires en leur faisant peur, grâce à ses attaques EX. Mention spécial pour ma part pour cette posture, un vrai régal en jeu. Globalement le système de combat se renforce et devient plus agréable à prendre en main et terriblement efficace.

On note également un travail effectué sur la progression et la manière de gagner des PA pour débloquer les diverses aptitudes. Plus simple et surtout plus agréable et donc moins frustrant, on gagne maintenant des PA non seulement à la fin de chaque combat, mais également en remplissant divers objectifs prédéfinis, comme par exemple battre les ennemis sans prendre de coup, ou réaliser une attaque ex etc… ce qui permet d’avoir des PA supplémentaires à la fin d’une bagarre.

Quelques petites nouveautés s’ajoutent également lors des phases de filatures, avec la possibilité de se fondre dans le décor en dégainant votre smartphone et en faisant croire que nous sommes un simple passant, mais également lors des phases de poursuite. Ce dernier modifie ses mécaniques. Dorénavant, lors des poursuites, il ne suffit plus uniquement de suivre et d’appuyer sur le le bon bouton pour esquiver, ou sauter des obstacles pour rattraper un personnage en fuite. La poursuite devient plus une course d’endurance, dans laquelle vous perdez progressivement de la vie et il en va de même pour celui que vous poursuivez. Il faut donc attendre que la barre de vie de votre cible tombe à zéro pour l’attraper. Dans les faits, certaines poursuites deviennent trop longues et on tourne rapidement en rond en attendant que la cible n’est plus de vie. Un équilibrage mal dosé qui aurait mérité une plus grande attention.

Que dire de ce Lost Judgment à part le fait que ce titre se bonifie avec l’âge comme un bon vin. Le studio à su faire les ajustement et les ajouts de gameplay afin de rendre l’ensemble encore plus agréable et marquant. Côté histoire, l’aventure est encore une fois maîtrisée et attachante, le jeu de rôle des différents acteurs et la mise en scène en fait presque un chef d’œuvre vidéoludique. On était déjà habitué à la qualité portée au travers de la saga Yakuza mais cette fois Ryu Ga Gotoku, c’est une nouvelle fois surpassé dans la narration. Il est très difficile de lâcher la manette une fois l’aventure commencée.

A propos cedric

Voir aussi...

Avis – The Dark Pictures : Devil In Me

Après s’être illustré ces dernières années dans le monde du jeu vidéo horrifique, Supermassive Games …

eFootball : KONAMI annonce un nouveau tournoi esport italien

La « Coppa eFootball Italia » est un nouveau projet esport pour KONAMI et le secteur de …

War Robots: Frontiers est disponible en accès anticipé

Ce nouvel épisode de la série populaire War Robots est développé exclusivement pour PC et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *