Home / Games / Avis – Mortal Kombat 1.

Avis – Mortal Kombat 1.

Avant-propos : Ce test a été réalisé sur PlayStation 5 avec un code éditeur. Mortal Kombat 1 est disponible sur PC, Xbox séries et Nintendo Switch.

Alors Mortal Kombat 1 et non Mortal Kombat 12, bien que ce nouvel opus soit bel et bien une suite à la série, offre ce qu’on peut appeler une sorte de reboot à la franchise, ou plutôt offre un clin d’œil à ses origines pour poursuivre sa narration. En effet, lors du dernier tournoi, l’intensité des combats avait atteint des sommets, mettant en scène les titans et même la gardienne du temps (du sablier), alias Kronika, pour défendre les différents royaumes. Le dénouement avait placé Liu Kang comme nouveau Gardien du temps et c’était donc à lui de réécrire l’histoire de ce continuum espace temps et à remodeler à sa guise les différents royaumes. C’est sur cette base que Liu Kang décide alors de tracer des destins différents aux protagonistes que nous connaissons. Raiden et Kung Lao sont des fermiers, Kuai Lang et Bi Han, respectivement Scorpion et Sub-zéro sont des frères et font partie du même clan, Shao est juste un général d’armée et Shang Tsung un charlatan vendeur de potions. Bref, le tout afin de maintenir une paix durable entre les royaumes. Bien entendu, les tournois MK existent toujours entre le royaume terre et l’outre monde, mais ne servent que prétexte pour célébrer et maintenir une cohésion entre eux. Seulement sur ce point, on aurait pu penser que les développeurs décident de vraiment reprendre l’histoire partie très loin en termes de narration et limite perdu à force de toujours rajouter de nouveaux éléments (passer de simple kombat de survie entre royaume à la mise en place de titans, gardien de temps, etc.). Bah, il n’en est rien, cette fois le studio NetherRealm a décidé de tomber dans le piège du multivers, ou multi-continuum et ainsi créer une multitude de versions presque à l’infini des royaumes, mais surtout de nos kombattants. Enfin, nous verrons comment tout ceci sera exploité dans le futur.

Ceci dit, en termes de mise en scène, Mortal Kombat 1 remet tout le monde au respect une nouvelle fois avec son mode histoire devenu l’élément clé de la franchise. Cela reste certes l’histoire d’un jeu de combat, mais faut saluer une nouvelle fois le travail effectué sur les cinématiques, les phases de combats et cette ambiance propre à la licence. Bref, on atteint un nouveau palier qui sera très dur à atteindre pour les concurrents.

Qui parle de reboot, passe aussi par une refonte des personnages. Plus jeunes, nouvelles apparences, nouveau gameplay, le nouveau roster de ce Mortal Kombat 1 présente 23 personnages, avec un mixte entre habitués et le retour de certains protagonistes, par exemple, Reiko et Tanya, tous deux apparus pour la première fois dans Mortal Kombat 4, ou encore Ashrah et Havick en provenance de Mortal Kombat Deception. Pour faire simple, ne vous attendez pas à du sang frais et globalement ce roster déçoit un peu dans son ensemble. La déception vient du fait que certains personnages clés manquent à l’appel. On pense à Sonya ou encore à Keino. Alors, j’entends déjà dans le fond, oui, mais ils sont présents en tant que Kaméos. Oui, mais un Kaméos n’est pas un personnage jouable et certains doublons sont présents comme Scorpion et Sub-zéro qui sont à la fois jouables et Kaméos. Les joies du DLC en soi.

D’ailleurs en parlant de Kaméos, Mortal Kombat 1 intègre une nouvelle mécanique. Les Kaméos sont en fait des personnages supports (au nombre de 15)  qui offrent certaines possibilités en combat et possèdent leur propre fatalité et brutalité. Avec un peu d’entrainement et avec le bon Kaméo, certains pourront s’en donner à cœur joie et créer des combos très intéressants et/ou se sortir de situations très délicates. Mais encore une fois, les Kaméos restent des personnages de soutiens et en aucun cas des personnages jouables.

Passons maintenant en revue le gameplay. La franchise Mortal Kombat s’est toujours voulu être un jeu pour grand public, point de vue, prise en main et plaisir de jeu. Ce reboot, si on peut l’appeler comme ça, ne déroge pas à la règle. Et reste dans son jus tout en mettant un peu plus l’accent sur les combos, jungle et air combos. Mortal Kombat évolue dans l’EVO, et donc se doit de proposer un gameplay plus poussé pour tenir face aux autres franchises de VS. 

Autre point sur lequel Mortal Kombat s’est toujours détaché et a su s’imposer comme référence est la plastique. Le jeu est graphiquement une réussite en tout point. Décors, modélisation des personnages, les niveaux de détails, les effets, les fatalities toujours plus gore, bref, on en prend plein les mirettes. La plastique est presque parfaite, sauf la synchronisation buccale avec le français. Par contre, et contrairement au concurrent direct qui préfère faire des concessions pour une fluidité et un input lag au plus bas. MK1 offre une nouvelle fois certes un jeu qui tourne en 60 images par seconde, stable lors des combats, ce qui est largement suffisant, mais divise par deux le framerate lorsqu’on passe en cinématique, comme lors des fatal blow, ce qui casse l’immersion et franchement le décalage par moment est assez violent. La ou Street fighter 6 permet de réduire l’input lag en proposant du 120 hz avec un écran adéquat même sur console. MK propose juste une série d’options pour nous aider comme le fait de réduire le temps de réponse sur les coups spéciaux ou encore les kombo assistés (le Negative Edge). Cela reste dommageable pour un jeu de combat en 2023, mais attention, cela n’enlève rien au plaisir de jeu. Autre point sur lequel les développeurs ne se sont pas alignés, à savoir les commandes simplifiées ou combos assistés en matraquant une seule et unique touche, comme cela est possible dans The King Of Fighter 15 par exemple.

Dernier point au niveau du gameplay, et c’est à souligner, MK1 offre une batterie d’options sur l’accessibilité de son produit. Comme le lecteur d’écran, l’audiodescription, la reconnaissance vocale, etc.

Après les graphismes encore une fois magnifique, passons sur le deuxième point qui fait des Mortal Kombat une référence dans le genre, à savoir son contenu. Hormis le mode histoire dantesque, le versus en local ou en ligne, avec les combats en classement, le roi de la colline ou encore en privé, ce Mortal Kombat 1 offre un tout nouveau mode, sobrement appelé “invasions”. Ce mode remplace purement et simplement la crypte, qui se résume pour cet opus à juste dépenser ses Krédits pour débloquer divers objets pour la Kollection ou encore des objets de personnalisations. Rythmé par les saisons, oui Mortal Kombat se laisse porter également pas cette mécanique, Invasions est une expérience totalement solo basé sur la progression dans laquelle les joueurs peuvent traverser les royaumes grâce à une carte interactive, expérimenter différents types d’équipement pour leur personnage, et relever de nombreux défis afin d’obtenir une variété de récompenses qui changent toutes les six semaines, en fonction d’un planning saisonnier. De quoi offrir un contenu assez conséquent à débloquer à la sueur de notre front et non celle de notre carte bleue. D’ailleurs, contrairement à Street Fighter 6, Mortal Kombat 1 garde cette vieille mécanique, à savoir débloquer divers objets cosmétiques, ou encore fatalités et brutalités en jouant ! Oui, il existe encore des jeux à l’ancienne. Bon bien entendu tout ne sera débloqué à l’ancienne, car il existe déjà un Kombat Pack, donc de nouveaux personnages, mais aussi une boutique d’objets premium pour laquelle votre carte bleue sera obligatoire. Un mixte pour mieux faire passer la pilule.

Pour le reste, on retrouve le traditionnel mode tour, la possibilité donc de personnaliser nos personnages en passant par l’équipement, les palettes de couleurs, les coups fatals ou encore les provocations, il en va de même pour les Kaméos et bien entendu le mode entraînement, le tutoriel avec des défis pour chaque personnage et bien sûr l’apprentissage des fatalités.

En ce mois de septembre et en cette fin d’année qui s’annonce particulièrement chargé en termes de sortie vidéoludique, Mortal Kombat 1 s’offre une place particulière et vient bousculer une nouvelle fois l’ordre des choses dans le monde restreint qu’est le VS Fighting. Pur plaisir, que ce soit pour les fans de la franchise ou juste pour les curieux, MK1 offre un contenu particulièrement riche et sa prise en main directe pour un plaisir maximum. Bien entendu, le tableau n’est pas parfait, comme pour tout malheureusement, l’industrie évolue sur certains points, mais encore une fois cet opus est belle et bien une nouvelle référence dans le genre ! À conseiller pour tout amateur de VS.

A propos cedric

Voir aussi...

Final Fantasy XIV : Dawntrail – le trailer pour les Jobs action disponible

Présentée par le producteur et directeur Naoki Yoshida, la bande-annonce présente toutes les nouvelles actions …

Des promos Steam pour les 15 ans de Devolver

Du 16 au 23 mai, les joueurs et joueuses de tous horizons profiteront de réductions munificentes …

UNDISPUTED – Dominez le ring et revendiquez le titre de champion

UNDISPUTED, le premier titre de boxe publié depuis plus de dix ans fera ses débuts …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *