Home / Games / Avis – Saints Row

Avis – Saints Row

Connu du public depuis 2006 avec la sortie du premier opus sur Xbox 360, Saints Row se voulait être une alternative sérieuse à GTA, mais n’a jamais vraiment réussi à s’imposer. Depuis, Volition, le studio derrière la franchise à décidé de proposer un jeu complètement loufoque tout en gardant l’esprit GTA-like, et imposer un style déjanté, marrant, dans lequel le mot d’ordre était le chaos. Choix payant pour cette licence qui, depuis l’épisode 3 est devenue très populaire auprès des joueurs. Mais ayant atteint son paroxysme avec Saints Row 4 avec sa guerre contre les Aliens ou encore son DLC Gat out of Hell, dans lequel le joueur était amené à aller en enfer, la boucle était bouclée pour la licence, à tel point que Volition a tenté, en 2017, de se lancer dans une nouvelle franchise avec Agent of Mayhem, mais sans succès. Presque dix ans plus tard, le studio américain décide de relancer sa licence phare avec ce nouveau Saints Row, mais décide cette fois de rebooter entièrement la série, de quoi dépoussiérer ses vieux démons et espérer renouer avec le succès.

Qui dit reboot dit changement de décors, et cette fois les développeurs ont décidé de nous faire voyager à Santo Ileso, une ville bien entendu imaginaire créé par le studio à l’inspiration mexicaine avec son désert, son style, son architecture et ses lieux atypiques. On découvre donc le parcours de 4 jeunes adultes représentant les caricatures actuelles de notre société, à savoir une geek, un intello coincé, un DJ excentrique et bien entendu le Boss, à savoir vous ! Qui décide après avoir perdu son travail de monter son empire criminel et ainsi régner sur toute la ville. Bienvenue aux Saints ! 

Pour commencer il faudra passer par la case Boss Factory, l’éditeur de personnage ultra complet qui vous permettra de vous donner à cœur joie lors de la création de votre avatar, tant les possibilités sont nombreuses. Il est même possible de partager sa création, mais également de récupérer ceux des autres joueurs, et il faut dire que certains ont clairement de l’inspiration et du temps… Après ce passage nécessaire, il est temps d’arpenter la plus grande ère de jeu jamais créée pour un jeu Saints Row, et ses nombreuses activités illicites, afin d’imposer les Saints comme le gang le plus badass de tous les temps ! Et honnêtement il y a de quoi faire. Santo Ileso regorge d’activités, entre la création de diverses sociétés et leurs activités afin d’accroître votre entreprise du crime et de recruter de nouveaux membres à votre cause, les activités parallèles ( braquages, pony express etc…) et autres points de découvertes ( collection de photos, fouiller les poubelles, palettes de drogues et histoire cachée), cet épisode semble plutôt complet. S’ajoute à cela une progression grâce à une courbe d’expérience et donc une montée en niveau qui permettent de débloquer des aptitudes ou encore des défis pour déverrouiller des atouts passifs.

Mais oui il y a un mais, bien qu’au début, vous ne serrez pas trop où donner de la tête avec la découverte des différentes activités disponibles, vous allez rapidement tomber dans la redondance et le déjà vu. 

Et c’est bien là le plus gros défaut de cet opus, à savoir un jeu coincé dans le passé, dont les mécaniques et approches n’ont pas réellement changé depuis Saints Row 3. Reboot certes, mais reboot timide dans sa globalité. Bien entendu, l’histoire principale est agréable à faire, les diverses missions qui la composent sont bien à l’image de ce que nous pouvons nous attendre du titre, à savoir délirant, dialogue cru et autres joyeusetés dont seuls les développeurs ont le secret, mais la synergie entre les protagonistes et leurs attitudes manquent cruellement de charisme. Mais si l’ensemble fonctionne bien à la longue, il manque ce petit quelque chose, ce petit grain de folie connu des précédents opus. Choix fait pour peut-être remettre les pieds sur terre, ou peut-être afin d’éviter les critiques violentes et autres procès d’associations qui n’existaient pas il y a encore quelques années.

Même constat pour ce qui est des graphismes bien que la direction artistique soit correcte en terme d’immersion, le moteur graphique et le rendu est peu convaincant, ajouter y quelques bugs et autres problèmes techniques, comme les soucis de collisions, une IA complètement WTF, l’affiche tardives d’éléments, ce flou permanent qui réduit la distance d’affichage, un GPS fou, une gestion de caméra à revoir et une prise en main très arcade en particulier la conduite qui, encore une fois à peu évolué depuis Saints Row 3. Mais tout n’est pas à jeter, certains effet de lumière et certaines textures sont agréables. Notez que si Saints Row offre une possibilité de jouer sous plusieurs résolutions, allant du 1080p ultra à 4k en passant par l’intermédiaire 1440p, à mon sens seul le 1440p qualité élevée offre le meilleur compromis. Offrant ainsi le HDR mais également le ray tracing. Rappel que ce test a été réalisé sur PlayStation 5.

Passé ces défauts, que vous seul pourrez en être juge, Saints Row 2022 reste un bon titre dans son ensemble. En ce qui concerne mon expérience, une fois les premières missions terminées, et fait abstraction de l’effet répétitif de certains éléments, j’ai passé un agréable moment avec mon Boss et continue mes activités criminelles. Saints Row reste bien un Saints Row et on sait pourquoi on joue à ce titre. Comptez entre 12 et 15 heures pour finir l’histoire principale et au minimum le double pour le 100%. Que quoi passer tout de même un bon moment. Espérons une suite à cette franchise.

A propos cedric

Voir aussi...

Elden Ring, son réalisateur veut garder la tête froide

Déjà distingué par les joueurs et la presse, Elden Ring vient d’obtenir deux nouveaux prix le consacrant …

Quantum Summit 2022, ce qu’il faut en retenir

L’édition 2022 du Quantum Summit a permis à IBM d’annoncer des avancées importantes dans le …

The Last of Us: nouvelle bande-annonce pour la série

La série The Last of Us se dévoile un peu plus via une nouvelle bande-annonce. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *