Home / Techno / Appareils photo / Test : Alpha 99, le retour du Full Frame chez Sony!

Test : Alpha 99, le retour du Full Frame chez Sony!

Après avoir testé il y a peu le Nikon D600, au tour de Sony de nous mettre à disposition son dernier reflex de la gamme α, le Alpha 99, intégrant un capteur 24×36 mm, signant le retour du constructeur dans le monde des reflex « Full Frame » à destination des pros. Attention les yeux!

[tab:Test]

Le reflex pro « contemporain » par excellence?

Il est difficile de comprendre pourquoi Sony s’est très longtemps concentré sur les reflex d’entrée en moyen de gamme, avec des produits pourtant remarquables, alors que le constructeur fournissait en parallèle les capteurs de niveau professionnel à des marques concurrentes, telles Nikon ou Olympus. Peut-être était-ce intelligemment calculé, en souhaitant arriver d’emblée avec un reflex à miroir translucide et viseur numérique capable de satisfaire les professionnels de la photo, qui auront eu le temps d’apprécier le « petit » alpha 77 au delà des préjugés classiques lancés à tout vents : Un viseur numérique? Hérésie! Un miroir translucide? Tous se sont déjà cassé les dents dans les années 80, et perdaient trop de lumière! Seulement, on est en 2012!

Les clients, pour cet alpha 99, sont censés être les mêmes que ceux qui s’équiperaient d’un Nikon D800 ou d’un Canon 5D MkIII. Soit des pros qui cherchent un rapport qualité-prix au top, ou des enthousiastes qui veulent bien casser leur tirelire pour shooter avec un reflex full frame. Il va falloir convaincre tout ce petit monde, et cela ne va pas être une tâche facile, d’autant que la plupart sont déjà acquis à une des deux marques que sont Canon ou Nikon…

Show me your game, baby!

Avec son boîtier anti-ruissellement reprenant les grandes lignes de l’alpha 77, cet α 99 reste plutôt compact pour un boîtier intégrant un capteur full frame, et se positionne carrément comme étant le plus léger de sa catégorie. D’ailleurs, tant son écran orientable que ses menus et son interface semblent un copié-collé issu du 77. Son capteur, de 24 Mpx, ne pousse pas à la même résolution qu’un Nikon D800, mais cette résolution « contenue » a pour avantage une densité de pixels moindre au cm2, ce qui lui procure une gestion du bruit légèrement supérieure à l’arrivée, avec des clichés exploitables en format A3 jusqu’à une sensibilité de 3200 ISO. Au delà, nous avons constaté que le traitement opéré sur les images n’est pas linéaire comme chez la concurrence, dans le sens que les zones uniformes, spécialement les zones noires, sont parfaitement gérées, tandis que le grain et un lissage plus prononcé est appliqué à d’autres zones de l’image. Ce capteur, déjà très efficace, intègre, comme sur d’autres modèles de Sony, des détecteurs de phase ayant fait leurs preuves, épaulant le système autofocus reflex classique, qui est lui doté de 19 collimateurs. Même si ces collimateurs sont plus centrés que chez la concurrence, le travail conjoint des deux systèmes est vraiment bluffant de réactivité et d’efficacité. Ce qui est vrai en mode photo, mais qui fait toute la différence lors des prises de vues vidéo en mode automatique, avec un mise au point instantanée difficile à prendre en faute, mis à part dans des conditions de très basses lumières.

Autre point souvent critiqué par les puristes : le viseur numérique. Avantage incontournable pour l’alpha 77 face à ses concurrents APS, le choix de reprendre ce viseur à l’identique dans l’alpha 99 laisse un peu songeur. On aurait souhaité une déclinaison encore plus définie, histoire de marquer la différence entre les deux appareils. Non que ce viseur soit mauvais, loin de là. Au contraire, il permet d’exploiter une foule d’informations, à l’identique de celles pouvant s’afficher sur l’écran de l’appareil, pour appréhender au mieux ses prises de vues. Nombre d’aides, activables ou non, s’y affichent à merveille. Et le rendu d’image, toujours en direct, puisque sans nécessité de bascule du miroir, est très bon, ne laissant percevoir qu’il s’agit d’un affichage numérique que dans les extrêmes, en basse ou haute lumière. En fait, il s’agit plus d’un idée gravée dans l’esprit du photographe qui s’équipe d’un appareil full frame, puisqu’en plus du capteur, sa seconde exigence passe par un viseur full frame optique de qualité, quitte à perdre de la réactivité par rapport à la solution de Sony. Mais il ne fait aucun doute que les moeurs évoluerons, comme ils changèrent au passage de l’argentique au numérique.

Le boîtier inclus toute la connectique nécessaire, entre entrée micro, HDMI et autre plug pour un module GPS, tandis qu’il est doté de 2 slots pouvant recevoir des cartes SD. Par contre, si la griffe porte-accessoires devient enfin compatible à la norme ISO standard, avec un connecteur en son fond pour les nouveaux accessoires Sony, le constructeur n’a pas jugé bon d’inclure un flash d’appoint au boîtier, mais plutôt de dédier cette zone à un mirco interne stéréo…

Pour ceux qui se tâtent, disposant d’un parc d’objectifs pour leur alpha 900, la construction du boîtier intégrant la stabilisation à son bord, leur permettra d’utiliser leurs focales non stabilisées et de profiter de l’excellent système Steady-Shot, qui permet de se passer de trépied dans bien des occasions.

On se fait un film?

Considérés ces points de divergence relatifs à l’idéologie du monde « reflex traditionnel », avec sa qualité d’image qui n’a rien à envier à un D800, il convient de considérer un atout majeur de l’alpha 99 sur les autres appareils full-frame, qui du coup, s’en prennent un violent coup de vieux : la vidéo. Non que les autres protagonistes distillent des images vidéo d’une qualité moindre. Non. Mais aucun ne parvient à mettre en oeuvre la même réactivité d’autofocus en mode vidéo automatique. Filmer avec un 5D, autant plébiscité soit-il, nécessite de s’équiper d’un montage ad-hoc, afin de faciliter la mise au point, qui doit obligatoirement être manuelle. Le mode automatique existe, mais est inutilisable. Chez les concurrents, les AF ont tous un fâcheux problème de « pompage », leur faisant dépasser le sujet avant d’y revenir pour enfin faire le point, forçant un utilisation manuelle tant le mode auto n’est pas à la hauteur. Avec le alpha 99, cela devient enfin possible de profiter d’un capteur full frame, pour filmer en full HD, en mode automatique, et sans se soucier si les sujets sont en mouvement. Et pour couronner le tout, le premier rideau électronique lui permet d’être de loin moins bruyant que les concurrents, pour ne pas dire inaudible, tandis qu’un molette de réglage, située sur l’avant de l’appareil et inspirée des caméscopes, permet d’opérer des réglages à la volée, sans quitter le sujet, l’oeil rivé au viseur, ou à l’écran orientable, fort pratique et bien défini.

Pour illustrer la chose, voici un court montage de séquences réalisées à main-levée, en mode tout automatique, avec des zooms et mouvements rapides volontaires, sans stabilisation logicielle appliquée en post-production. Seule une uniformisation des couleurs entre les séquences a été appliquée.

[youtube]http://youtu.be/HBW_4REM-l8[/youtube]

Dilemme de génération

Finalement, ce Sony Alpha 99, que nous avons testé livré avec un objectif SAM 28-75, au passage de très bonne facture et ne révélant pas de déformations ni aberrations remarquables, tant au grand angle qu’à 75mm, s’avère aussi séduisant qu’apte à soulever des questions. Avec sa qualité d’image à la hauteur des attentes, doublé d’un mode vidéo automatique laissant sur place tous ses concurrents, il reste néanmoins que le plus dur à faire sera sans doute de convaincre les fans de reflex full frame « traditionnels », surtout ceux qui ne souhaitent pas filmer avec leur reflex et qui ne peuvent faire une croix sur un viseur optique. Par contre, pour ceux qui sont équipés d’un alpha 900 ou 850, le choix de l’upgrade avec l’alpha 99 s’avère plus que tentant. Reste que si l’on joue dans la cour des grands au niveau des performances, il faudra avoir été spécialement gentil cette année pour quel Père Noël ne vous le glisse sous le sapin. Le Alpha 99, en boîtier nu, étant tout de même facturé à hauteur de CHF 3195.- sur toppreise.ch (pour l’instant, une seule référence, mais le prix devrait baisser un peu rapidement, la concurrence aidant). Pour les détails techniques ainsi que des échantillons d’images et crop à 100%, je vous laisse jeter un oeil sous les onglets dédiés.

+ Boitier léger, robuste et bien conçu, qualité d’image, AF, surtout en mode vidéo, réactivité générale, stabilisation mécanique dans le boîtier, facilité d’utilisation
Viseur numérique qui reste similaire à l’alpha 77, pas de flash d’appoint, prix

Eric Rivera

[tab:Echantillons d’images]

Voici quelques images réalisées avec le alpha 99, et leurs « 100% » crops, dans diverses conditions, histoire de se rendre compte du traitement d’image et de la gestion de la montée en ISO.

[nggallery id=468]

[tab:Fiche Technique]

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Monture (baïonnette) Sony Alpha
Type de stabilisation Optique
Flash intégré Non
Griffe pour flash externe Oui
Collimateurs d’autofocus 99
Type d’autofocus Détection de contraste & détection de phase
Tropicalisation Non
Pilotage flashes sans fil Oui
Grip disponible En option

CAPTEUR

Format de capteur Plein format 24 x 36
Définition du capteur 24,3 Mpixels
Type de capteur CMOS Exmor
Sensibilité ISO min 100
Sensibilité ISO max 25600
Sensibilité ISO max étendue 51200
Définition capteur largeur en pixels 6000
Définition capteur hauteur en pixels 4000
Ratio de l’image 3/2

IMAGE & EXPOSITION

Temps de pose min (en secondes) 1/8000
Temps de pose max (en secondes) infini
Modes d’exposition Automatique, manuelle et modes scènes
Balance des blancs Auto, pré réglée et manuelle
Type de mise au point Autofocus, fixe et manuelle
Espaces chromatiques sRVB & Adobe RVB
Gestion du RAW Oui
Extension RAW ARW
Rafale max. en JPEG (img/s) 10
Rafale max. en RAW (img/s) 10

ECRAN ET VISEUR

Ecran (diagonale en cm) 7
Définition de l’écran (en pixels) 1 229 000
Viseur Electronique
Ecran débrayable Oui
Ecran orientable Oui
Ecran tactile Non
Technologie de la dalle d’écran TFT

MÉMOIRE & ALIMENTATION

Type de carte mémoire / Port 1 SD, SDHC & SDXC ou Memory Stick Pro Duo
Type de carte mémoire / Port 2 SD, SDHC & SDXC ou Memory Stick Pro Duo
Batterie et chargeur fourni Oui
Support UHS-1 Oui
Support UDMA UDMA7
Support Eye-fi Non
Référence de la batterie NP-FM500H
Voltage de la batterie (Vlts) 7.20
Capacité de la batterie (mAh) 1650
Autonomie de la batterie (norme CIPA) 500

FONCTIONNALITÉS

Photo 3D Oui
Vidéo 3D Non
Panorama par balayage Oui
HDR (High Dynamic Range) Oui
Modes créatifs Oui
Pilotage à distance Infrarouge

VIDÉO

Définition vidéo 1920 x 1080 pixels
Prise du son Oui
Nombre d’images par secondes 60
Sortie vidéo Oui
Microphone intégré Stéréo
Microphone externe Prise jack
Codec vidéo AVCHD
Codec audio AC-3

ENTRÉES SORTIES

Interface ordinateur USB 2.0
Support du Wi-Fi Non

DIMENSIONS & POIDS

Dimension largeur (en mm) 147
Dimension hauteur (en mm) 111.20
Dimension profondeur (en mm) 78
Poids nu (g) 733
[tab:END]

A propos rivera

Voir aussi...

L’Alpha 7 IV, la nouvelle référence du plein format par Sony avec son nouveau capteur plein format de 33 mégapixels et des capacités remarquables en photo comme en vidéo

Sony présente trois nouveautés dans sa gamme dédiée à l’image numérique : l’appareil photo à objectifs …

Avis – Samsung Galaxy Z Flip 3

Samsung nous a proposé en test le Galaxy Z Flip 3, un smartphone pliable intéressant …

Sony continue de redéfinir l’excellence photographique avec le lancement du nouveau FE 70-200mm F2.8 GM OSS II​

Le dernier objectif G Master de Sony offre une résolution et un bokeh superbes ainsi que des …

Aucun commentaire

  1. Le même marqué Nikon dessus, ou Canon, ce serait une ré-vo-lu-tion. Mais non, c’est Sony…

  2. Ça peut pas plaire aux pros. Simplement parce que ce genre d’appareil détruit leur job, rendant accessible le dernier truc qui manquait aux easy users : le full frame de façon aisée…
    J’ai qu’un alpha 37, et déjà, ça déchire dans le sens facilité d’utilisation. Mais mes amis, fans de Nikon me disent que le boitier est gadget et tout. Et ferment leur gueule quand on compare les image issues de leur D7000, sans parler de la vidéo…
    Alors avec un full frame et vu les crops (trop peu et trop petits, dans ce test, mettez des image plus grandes ou ailleurs en plein format, svp)
    On a plus l’envie se se prendre le mou avec des appareils qu’on maitrise quand le modèle suivant sort. Et Sony, fabricant d’électronique l’a compris. Canon aussi, mais en faisant de la merde pour le grand public, en ne touchant surtout pas à ses fans du monde reflex, un marché trop juteux…

  3. Et ferment leur gueule quand on compare les image issues de leur D7000, sans parler de la vidéo… Tu m’étonnes le Sony A37 à le même capteur que le Nikon D7000 parce que c’est tout simplement le capteur SONY dans tout les reflex Nikon, et Pentax du moment.par exemple le 16mega, le 24mega DX, ou FX chez Nikon le 36mega……

    • Oui, c’est vrai, mais shuuttt…. Après, les gars ils vont croire qu’ils se sont fait nik… on 😉
      Non, sans déconner, c’est bel et bien le cas. Après il ne faut pas oublier que le traitement de l’image par les algos du processeur dédié est propre aux « acheteurs » des capteurs de Sony. Nikon à sa sauce, Pentax et tous leurs potes aussi. Par contre, sur l’AF en continu en mode vidéo, on se demande ce que foutent les autres. A mon avis, ça doit pas les intéresser plus que ça. Du côté profit réalisé sur l’appareil, je veux dire.
      Enfin, si, y’a bien Panasonic et ses GH…
      C’est comme les hybrides. Chez Nikon et Canon, faut que ce soit bien, mais attention, pas trop, parce que sinon, mon Dieu, on perdra des acheteurs de reflex et leur 123 objectifs chacun. Juste assez bien pour intéresser ceux qui n’en n’ont plus rien à battre des compacts « normaux ». Forcé, avec les smartphones actuels…
      Y’a pas grand chose qui est le fruit du hasard.
      Hobby pour nous, industrie pour eux.

  4. Ben voyons. Sony fait des composants, comme Samsung. La photographie est un travail à part entière.
    ABE…

  5. Je l ai ce fameux alpha 99 !! La messe est dite pour Nikon et tous les autres d’ailleurs ! Les amis en nikon peuvent le prendre dans le sens qu’ ils voudrons — quelle jubilation …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code