Home / Non classé / Test du Huawei Honor sous ICS

Test du Huawei Honor sous ICS

Huawei, qui avait frappé fort au dernier MWC de Barcelone, en présentant tout bonnement le smartphone le plus puissant du salon, le Ascend Quad, a cependant encore tout à prouver sur le marché européen. Nous avons obtenu un exemplaire de test du Honor, fonctionnant sour Android ICS, afin de réaliser une première prise de contact avec un smartphone du constructeur…

[tab:Test]

Du moyen de gamme à un prix plancher

Huawei est surtout connu comme équipementier sur le marché européen, ou comme constructeur de téléphones OEM, rebrandés par des opérateurs. Cependant, la marque chinoise entend bien s’établir et grappiller des parts de marché aux acteurs du monde du smartphone. Avant de pouvoir tester les alléchantes nouveautés présentées à Barcelone, qui devraient nous parvenir d’ici à la fin de l’été, nous avons reçu un modèle disponible depuis le début de l’année au Etats-Unis, le Honor, doté de la dernière mise à jour d’Android, ICS en version 4.0.3.

Les spécifications de ce smartphone, destiné au grand public et proposé à un prix s’opposant frontalement aux modèles d’entrées de gamme, correspondent aux milieux de gamme de la concurrence. Point de chipset multicore, le Honor se contentant d’un monocore Qualcomm Snapdragon S2 MSM8255T cadencé à 1,4 Ghz, d’un processeur graphique Adreno 205, et de 512 Mo de RAM. Pas de surenchère  au niveau des composants donc, mais cela suffit amplement à le hisser au niveau des performances de produits très appréciés, puisque nos benchmarks (Quadrant et AnTutu) le placent à mi chemin entre le Galaxy S et le Galaxy Nexus. Mais nous reviendrons plus avant sur l’impression globale de réactivité procurée par le Honor, sous ICS.

Un look passe-partout, une batterie hors norme !

Au niveau de la conception, mis à part le logo Huawei argenté au dos de l’appareil, accompagné d’un autre estampillé Google, la version noire (un modèle blanc est également référencé) semble tout à fait banal. Une touche d’allumage sur le haut, un réglage de volume sur une tranche, un connecteur mini-jack et un connecteur micro-usb complétant le tableau standard de l’équipement de base du monde actuel des smartphones à écran tactile. Ce dernier, de 4 pouces pour une résolution de 854 x 480 pixels, est doté d’une densité correcte de 245ppi. Son rendu est sans aucun doute un des plus neutre que j’ai eu en main depuis très longtemps, loin des rendus « glossy et flashy » arborés par Samsung en particulier. Les couleurs y sont correctement transmises, mais l’angle de vue procuré par la dalle n’est cependant pas exceptionnel. Sur le bas de cet écran, 4 touches tactiles sont représentées : Menu, Home, retour et une dédiée à Google pour la recherche.

Le dos de la version noire est composé d’un capot en plastique, décoré d’une sorte de moletage croisé, lui assurant un excellent grip. Le smartphone ne fait pas non plus dans l’extrême finesse, mais on le lui pardonnera très rapidement d’une fois ouvert, puisque Huawei a eu la très bonne idée de lui adjoindre une batterie digne de ce nom, dotée d’une capacité de 1930 mAh. Et l’autonomie en bénéficie largement, puisque en laissant le Wifi constamment en marche, ainsi que la 3G, avec Gmail en push, avec une utilisation moyenne à soutenue, le Honor ne perdait qu’environ la moitié de sa charge en 24 heures. Il a même tenu 3 jours en utilisation légère. On apprécie !

Sous le capot, un emplacement permettant de lui adjoindre une carte micro-SD est le bienvenu, puisque la mémoire de stockage affichée dans les paramètres ne dépasse pas les 2,03 Go. Un peu chiche, mais vu le prix des cartes micro-SD…

Au niveau des capteurs photos, si celui dorsal se situe dans la moyenne, avec ses 8mpxels, un rendu satisaisant et la possibilité de filmer en HD 720p, celui dédié à la visiophonie se permet même le luxe d’afficher 2mpxls, ce qui est rare, même pour les smartphones dits « hauts de gamme ».

Un ICS quasiment « Google Stock » qui s’en sort bien

Alors que bon nombre de fabricants ont fait l’impasse sur les mises à jours vers ICS en invoquant la faible dotation en RAM de leurs périphériques, HTC en tête, Huawei nous prouve à sa façon que la chose est tout fait réalisable sur le Honor et ses 512 Mo de RAM.

Le constructeur ne s’est d’ailleurs pas embarrassé d’une surcouche à la Sense ou TouchWiz, puisque celle disponible, mis à part quelques personnalisations tenant plus des thèmes, est très proche de la version  Ice Cream Sandwich fournie par Google. La résultante en est une interface quasiment fluide en toutes circonstances, mis à part lorsque l’on quitte de grosses applications, comme le GPS Navigon, qui, au passage, fonctionne à merveille. On dénote également quelques latences sur la navigation internet, sans que cela soit handicapant, alors que le surf sur le web est riche et que tout s’y affiche parfaitement.

On aurait également souhaité quelques ajouts logiciels supplémentaires, comme chez la concurrence, relativement au traitement des photos ou autres gadgets toujours sympathiques. Huawei a tout de même jugé bon d’inclure un tuner FM, un logiciel de chiffrement des données, un utilitaire de sauvegarde ainsi qu’un autre dédié au DLNA. Tous sont très simples, mais ont au moins le mérite de fonctionner correctement.

Finalement, ce Honor sous ICS nous a donné une bonne impression. Sous ses traits « passe-partout », doté d’une finition satisfaisante, le smartphone remplit sa mission, avec en prime une autonomie dont d’autres fabricants devraient s’inspirer. Reste le meilleur, qu’on vous a gardé pour la fin : son prix. Nu, le Honor est disponible sur différents sites marchands pour moins de 310.- (source : toppreise.ch au 25 juin 2012). Une affaire qui permet même de prévoir quelques espèces sonnantes et trébuchantes à investir dans des divertissements estivaux, en comparaison des tarifs du milieu de gamme de la concurrence…

EDIT : La mise à jour vers ICS est disponible

Eric Rivera

[tab:Fiche Technique]

Général
Design Classique (full tactile)
Dimensions 122 x 61,5 x 10,9 mm
Poids 140 grammes
Autonomie 500h en veille6h30 en communication
Niveau d’exposition (DAS) 0,38 W/Kg
Système d’exploitation (OS) Android 2.3 (Gingerbread)
Processeur Qualcomm Snapdragon MSM8255T
 Ecran
Taille (diagonale) 4 pouces
Résolution
Nombre de couleurs 16 millions de couleurs
Tactile oui, multipoints (multitouch) capacitif
 Communication / Réseaux 16 millions de couleurs
Fréquences 850-900/1800-1900 Mhz (quadri-bande)
GPRS
EDGE oui
UMTS (3G) HSDPA (3G+) / HSUPA
Wi-Fi / UMA / UPnP 802.11 b/g/n + DLNA
GPS intégré oui (A-GPS)
 Multimédia 802.11 b/g/n + DLNA
Appareil photo 8 mégapixels avec Flash LED + Auto Focus
Vidéo
Sonneries polyphoniques
Lecteur MP3/AAC MP3 / AAC
Radio FM oui
Jeux oui  (compatibilité Java MIDP 2.1)
 Mémoire
Répertoire Mémoire partagée
Mémoire interne                         2 Go, 512 Mo RAM
Carte mémoire microSDHC
 Bureau
Messagerie SMS / EMS / MMS / e-mail
Internet mobile
Mains-libres oui
Mémo vocal oui
Numérotation vocale oui
Visualisation doc. oui (Excel, Word…)
Connectivité
Bluetooth oui, Bluetooth 2.1
Câble data                                  USB
Prise Jack 3,5 mm oui
 
 
 

 

[tab:END]

 

 

A propos rivera

Voir aussi...

Avis – SSD PCIe 4.0 NVMe M.2 980 Pro de Samsung pour PS5

Si vous avez la chance de posséder une PS5, peut-être que son espace de stockage …

TCL dévoile sa nouvelle promesse de marque, des TV Mini-LED 144 Hz et de tout nouveaux appareils mobiles au CES 2022 !

TCL Electronics (1070.HK), leader dans le domaine de l’électronique grand public, a organisé aujourd’hui une …

Les innovations Sony au CES 2022

Sony est présent au CES 2022 organisé à Las Vegas, et a présenté ses dernières …

Aucun commentaire

  1. c’est la suite qu’on veut voir. si c’est low cost et que ça dechire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code