Home / Android / Test – Nikon Coolpix S800c : Android dans un compact!

Test – Nikon Coolpix S800c : Android dans un compact!

Ca devait bien finir par arriver un jour, à force de converger, le monde du smartphone et celui de l’APN ont fini par se rencontrer. Chez Nikon, le premier pas dans le domaine se présente sous les traits d’un Coolpix un peu particulier, le S800c.

[tab:Test]

Bugdroid, dit « Cheese »!

Bien que les Coréens de Samsung soient arrivés peu après avec leur Galaxy, Nikon est le premier à tenter le pari du compact propulsé par Android. L’avantage certain, lorsque l’on parle de compact, c’est que Nikon a tout de même un savoir faire que Samsung ne peut pas revendiquer à l’heure actuelle. Et c’est tant mieux!

L’idée semble finalement découler d’une logique implacable : en perte de vitesse face à des smartphones de plus en plus performants dans le domaine de la photo et de la vidéo, le petit monde des compacts tire la langue, tandis que la tendance pour les mordus de photo est depuis quelque temps tournée vers des reflex simples mais performants, et surtout, devenus abordables. Du coup, en intégrant du Wifi, un GPS, un bon écran tactile, et surtout… Android dans un Coolpix, Nikon prend possessions de tous les ingrédients qui mettent à mal le segment des compacts pour les y intégrer. Enfin, pas tous, puisque le S800c ne permet pas de passer un coup de fil, mais qui sait, cela sera peut-être au programme d’ici quelque temps!

A la première mise en route, la prise de contact est un peu étrange. Non que cela ne soit pas bien fait, mais on se surprend à retourner le S800c pour bien y lire « Coolpix » dessus. C’est que le compact boot sur Android 2.3, avec le petit Bugdroid présenté à l’écran et la configuration initiale se déroulant comme sur un smartphone. Langue, compte Google, réseau Wifi, rien ne manque. Et hop, nous voilà sur une interface connue, à peine retouchée par Nikon. Tout y est : Le Playstore, le navigateur internet, la messagerie… Du coup, à vous les joies de Facebook ou d’Instagram directement sur l’appareil, quand vous ne vous surprendrez pas à faire une partie d’Angry Birds entre deux photos! Evidemment, les plus technophiles risquent de tiquer en voyant que la version d’Android est estampillée 2.3, et que l’appareil n’atteint que 1200 points au benchmark Quadrant. Mais rien ne dit que Nikon ne propose pas un mise à jour du système, bien que le chip utilisé, un Cortex A9, qui plus est sous cadencé, soit déjà largement dépassé par les smartphones actuels. En fait, ce qui pourrait poser problème, en l’état des choses, réside plus dans l’arrêt du support de certaines applications pour cette version d’Android que par les spécifications techniques pures. Cependant, avec encore un très large parc d’appareils tournant sous Android 2.3, il ne devrait pas trop y avoir de problèmes à moyen terme. En tout cas, nous n’avons pas vu d’application refuser de s’installer lors de notre test. La synchronisation et le pilotage via un smartphone sous Android, sont bien de la partie, ce qui est appréciable. Idem pour le tethering, rendant du coup la publication de photos via le réseau 3G d’un smartphone possible directement depuis le S800c, même en pleine forêt…

Et la photo dans tout ça?

Si Android sur ce Coolpix vaut bien quelques explications, n’en oublions pas pour autant la fonction première de l’appareil : la photo. Le S800c ne surprendra en rien les amateurs de compacts Nikon de ce côté là. On peut même dire qu’il inclut les « classiques » de la marque dans le segment, tout en s’avérant très complet. Ses caractéristiques photo sont d’ailleurs quasiment similaires à celles d’un S100. Il propose un capteur BSI Cmos de 16 Mpx, associé à un zoom 25-250 mm. La vidéo est en HD 1080p à 30 images par seconde, la rafale atteint 8 i/s, et l’écran fait 8,7 cm pour 819 000 points. Au niveau de la qualité des clichés, inutile de débattre longtemps, le S800c est bien supérieur au meilleurs smartphones actuels, on en attendait pas moins. Et le confort d’un zoom optique n’a pas d’égale sur un mobile. Cependant, nous avons été un peu déçus de l’autonomie de l’appareil, qui n’a guère dépassé les 146 clichés sur une charge. Heureusement, la batterie reste amovible, et le slot SD est bien de la partie. D’ailleurs, au niveau de la mémoire embarquée, le S800c intègre un espace de stockage de 700 Mo, chose rare sur un compact à l’heure actuelle…

Nikon, selon nous, réussit son essai dans le monde des compacts « smart », en proposant un produit qui devrait intéresser ceux qui prennent très fréquemment des photos avec leur smartphones, désireux d’obtenir une qualité d’image et de film supérieure, sans pour autant se priver de leurs applications fétiches et de la connexion à internet. On se permettra même d’avancer que le S800c ne devrait pas tarder à voir la communauté de développeurs Android active sur XDA, entre autres, nous livrer d’ici peu des hacks et autres logiciels de leur cru, permettant d’exploiter encore plus avant ce petit compact connecté. Reste le prix, un peu élevé, mais justifié par l’intégration réussie d’Android en son bord, affiché à un peu moins de CHF 400.- selon toppreise.ch. 

Eric Rivera

[tab:Fiche Technique]


- Capteur : Cmos 1/2,33e de pouce, 16 Mpxl
- Définition maximale : nc
- Vidéo maxi : 1080p
- Formats de fichier : Jpeg, Mov
- Zoom : f/3,2-5,8/25-250 mm, éq. 24 x 36
- Mode macro : 10 cm
- Mise au point : 9 zones, détection de visages, vue par vue, continu, suivi AF
- Stabilisation : oui (optique et électronique à détection de mouvements)
- Écran : LCD 3,5 pouces/819 kpts
- Viseur : –
- Modes d’exposition : Modes Scènes (17)
- Sensibilités : 100–3 200 Iso
- Rafale : 8,1 im/s
- Flash : oui
- Divers : Wi-Fi, filtres, Android, GPS, panorama, HDR
- Stockage : mémoire interne (700Mo), SD/SDHC/SDXC
- Connectique : HDMI, Hi-speed USB, A/V, Eye-Fi
- Accu : Li-Ion EN-EL12
- Dimensions/poids : 111,4 x 60 x 27,7 mm/184 g (avec accu et SD)

[tab:END]

A propos rivera

Voir aussi...

EA SPORTS FIFA Mobile : Electronic Arts entre dans une nouvelle génération de jeu mobile

Une mise à jour qui améliore la jouabilité, les visuels et l’audio, et qui fait …

Alerte ! : Microsoft rachète le groupe Activision Blizzard pour 70 petit milliards de dollars

A l’aube du Metavers, Microsoft continu de faire son petit marché et tape fort une …

Yu-Gi-Oh! DUEL LINKS souffle sa cinquième bougie en compagnie de Monster Reborn

Konami célèbre le cinquième anniversaire de son jeu mobile et PC à succès Yu-Gi-Oh! DUEL LINKS. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code