Home / Toute l'actu / Apple, Microsoft, Google : La course à l’OS, moelle épinière de la croissance?

Apple, Microsoft, Google : La course à l’OS, moelle épinière de la croissance?

Windows 8 est annoncé pour le fin de l’année depuis quelque temps déjà. Voilà qu’Apple sort du bois, avec OS X Mountain Lion prévu pour cet été, et que les rumeurs d’une nouvelle version d’Android deviennent de plus en plus pressantes. On dirait bien que l’heure est à la relance, pour ne pas dire évolution vers un modèle différent…

Le Lion des montagnes sort du bois, un iPad sous le bras…

Surprise hier, en fin d’après-midi. Sans trompette ni tambour, Apple annonce qu’ OS X Mountain Lion est disponible pour les développeurs, et qu’il le sera à la vente à la fin de l’été, en téléchargement uniquement via l’AppStore, par le biais d’un simple communiqué de presse, quasi surréaliste tant on était habitués à des annonces faites lors de keynotes. La surprise fait son effet. Alors que la planète rumeur spécule à tout va sur la prochaine configuration de l’iPad 3, attendu à la mi-mars, sur le prochain iPhone ou relativement à une hypothétique TV intelligente made in Apple, c’est une nouvelle version du système d’exploitation qui est annoncée. Pourtant, Lion n’est installé que depuis peu de temps sur les Mac. On sent bien là une intention flagrante, relative aux petits copains de Microsoft, avec Windows 8 qui lui, sera distribué en beta publique le 29 février prochain. C’est la course, une course pour grappiller des parts de marché dans cette période déjà nommée « Post-PC », qui tend à une unification des systèmes d’exploitation, avec une mise importante sur la mobilité.

Microsoft a choisi la solution du mix entre les supports, puisque Windows 8 et son interface à tuiles Metro, tirée de Windows Phone, sera installable sur les système x86, x64 et ARM, couvrant globalement le marché des pc et englobant celui des tablettes. Un virage radical opéré du côté de Redmond, avec un pari qui n’est pas gagné d’avance, du moins du côté des tablettes. Dans ce domaine, il faut bien l’avouer, le big boss, c’est Apple. Du côté de Cupertino, ce Mountain Lion, aka OS X 10.8 prend un autre chemin pour arriver à quelques chose de proche de la dernière trouvaille windowsienne.

Cette version, qui, détail révélateur, perd son appellation « Mac » pour n’être plus nommée qu’OS X, intègre ce qu’on pense être le meilleur de l’expérience iPad. Soit un système de notifications repris de la tablette star, ainsi qu’une messagerie unifiée, iMessage, déjà disponible en beta publique pour ceux qui voudraient s’en faire une idée, remplaçant au passage iChat. De nombreuses autres nouveautés sont annoncées, mais elles tendent principalement à apporter les « bonnes idées » de iOS sur OS X. On citera encore Gatekeeper, qui se posera en vérificateur des application installable par le biais de l’AppStore, certificat de sécurité à l’appui. Peut-être que les vieux de la vieille sur Mac crieront au loup, mais la démarche d’Apple est quelque part moins risquée que celle de Microsoft. Pour ce dernier, il s’agit de faire adopter une nouvelle approche aux propriétaires de machines Windows, représentant le 95% du parc installé sur la planète, en espérant qu’ils lorgnent vers les tablettes Windows, qui leur seront, de fait, familières à utiliser par la suite. Mais il va falloir, relativement au timing, une bonne année avant de pouvoir commencer à estimer le taux d’adoption de Windows 8.

Chez Apple, la tactique est apparemment plus fine, et elle peut s’expliquer en quelques chiffres. L’entreprise à vendu 136 millions d’iBidules en 2011, iPad, iPod, iPhone confondus. C’est plus, en volume, que de Mac en 30 ans (122 millions). Le bon point, pour la croissance probable du Mac, c’est que les possesseurs d’iPad & Co sont déjà habitués à iOS, et sont de plus en plus enclins à lorgner vers un Mac, d’autant plus avec Mountain Lion et son interface qui leur sera d’emblée quasiment familiaire… Si on y ajoute le succès du MacBook Air, véritable cheval de Troie dans un monde du PC qui patine dans la semoule au niveau des ventes, et qui, pour se relancer, n’a rien trouvé de mieux qu’une armée de clones nommée « Ultrabook », 2 ans après, on comprend aisément les choix d’Apple…

Google, un robot vert qui n’a peur de rien, ni de personne

Android, le système de Google qui équipe de plus en plus de Smartphones récents (hors Symbian, plus vraiment à la page), pour ne pas dire quasiment tous ceux qui ne sont pas sous iOs ou Windows Phone en a encore sous la semelle, alors qu’il est déjà majoritaire aux States en termes de volume de vente. Le passage à Ice Cream Sandwich, Android 4, était aussi, ne l’oublions pas, celui de la convergence pour Google. Celle des smartphones et des tablettes, avec un système unifié. Si l’évolution actuelle se confirme, il est probable qu’à Mountain View, on aie tout bon pour l’avenir. Un avenir pavé de produits toujours plus faciles d’utilisation, principalement mobiles et axés grand public, sans besoin particulier de faire des tâches informatiques lourdes, comme de la vidéo. Parce qu’avec l’évolution des mobiles et tablettes, toujours plus puissants, la limite s’estompe. Avec la dernière version d’Android, il est déjà possible de brancher un écran, un clavier et une souris à un Smartphone. Et il y a fort à parier que cette tendance sera prédominante. Mais objectivement, lequel de ces trois larrons, entre Apple, Microsoft et Google a tout à gagner à aller dans ce sens? Un seul : Google avec Android, puisque Apple fait du Mac et que Microsoft vit sur Windows pour les PC. Et c’est sans parler de tous les recoins dans lesquels on trouve du Androïd, sans forcément y penser : Smart TV, réfrigérateurs connectés, montres connectées. Et comme la course est lancée pour tous ces concurrents, on parle de plus en plus de l’arrivée d’Androïd 5 pour cette année, en avance sur le programme, avec forcément son lot de nouveautés…

Il restera, et certainement encore pour de nombreuses années, des utilisateurs nécessitant des machines de travail puissantes et performantes. Mais l’histoire nous dit et redit que tout ce qui est lié à l’économie succombe inévitablement à la tendance induite par « la masse des consommateurs », celle qui génère une « masse de blé »…

Eric Rivera

A propos rivera

Voir aussi...

Iron Harvest célèbre son 2ème anniversaire avec du nouveau contenu

Pour célébrer le deuxième anniversaire du jeu, l’intégralité du mode World Map Campaign est désormais disponible gratuitement …

World War 3 est désormais disponible en bêta ouverte et devient free to play

World War 3 est désormais disponible en bêta ouverte, ce qui fait suite à sa phase …

Voici Taupikeau ! Un Pokémon inédit découvert à Paldea

Taupikeau Doté d’un odorat exceptionnellement fin, Taupikeau est capable de détecter des odeurs à plus …

Aucun commentaire

  1. Voilà une analyse intéressante, plutôt que d’aligner bêtement les copier-coller du communiqué d’Apple qu’on voit partout depuis peu. Et le final est aussi ce que je pense, le nouveau Mircrosoft de l’ère post-pc, c’est bien Google, qui a tout à gagner dans l’évolution actuelle, sans avoir à se soucier des ordinateurs, contrairement à Apple et Microsoft, qui vont à quelque part scier un peu la branche sur laquelle ils sont assis s’ils veulent faire comme Google…

  2. Tiens, ça sent le troll par ici, non?

  3. Joli point de vue, assez réaliste.
    @pedro : tu verras bien si tu peux sortir le popcorn ou si t’as juste le nez trop proche de la bouche… 😉

  4. Joli point de vue, assez réaliste.
    pedro : tu verras bien si tu peux sortir le popcorn ou si t’as juste le nez trop proche de la bouche… 😉

  5. Je crois qu’il va falloir que je repasse plus souvent par ici… J’aime bien les concours, mais quand je vois qu’on réfléchit avant d’écrire, ça me plaît…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code