Home / Games / Avis – GunGrave G.O.R.E

Avis – GunGrave G.O.R.E

Hormis l’édition VR sortie en 2019, qui n’a au final servis uniquement de démo technique, voilà maintenant 18 longues années que la série GunGrave s’est éteinte avec l’opus Overdose, sortie en 2004. Mais c’était s’en compter sur Prime Matter qui, grâce au studio Coréen, Iggymob, relance ce classique de la génération PlayStation 2. Mais tout en voulant garder son approche ultra old school, GunGrave a t-il de quoi séduire en 2022 en particulier en cette période de sortie intense?

Petit rappel pour les moins jeunes, GunGrave est un jeu de tir à la troisième personne dans lequel on y incarne Beyond the Grave, ancien tueur à gage de la mafia ramener à la vie. Suite à son assassinat il rejoint le groupe El Arcangel et à pour mission d’éradiquer le SEED, une drogue particulièrement puissante qui contamine le monde entier. C’est donc sur les traces du SEED que cet opus nous envoie dans l’océan Indien puis dans le sud-est de l’Asie afin de réduire à néant le clan Raven qui contrôle totalement le marché du SEED. Mais si vous voulez en savoir plus sur le lore, sachez qu’un récapitulatif des différents épisodes est disponible avant de se lancer dans une nouvelle partie. 

Pour cette nouvelle monture, les développeurs ont voulu préserver l’identité des anciens opus intacts et honnêtement, face à certains mastodontes du domaine actuel, retrouver un vrai gameplay Old School de temps à autre fait du bien. De ce fait on enchaîne les différents stages qui se résument dans leur globalité à déambuler dans des couloirs et de dégommer tout ce qui bouge au travers de vagues d’ennemis tels un rail shooter. Le gameplay basique en début d’aventure s’étoffe petit à petit avec divers possibilités, pour toujours plus de plaisir et faire face à la difficulté grandissante au fil du temps. Grave, quant à lui, dispose d’un arsenal varié que ce soit à distance avec ses deux flingues ou au corps à corps avec le cercueil qu’il trimbale partout dans son dos. deux aspects de son gameplay qu’on peut améliorer grâce à diverses compétences débloquable dans le laboratoire en échange de points ADN. Points cumulés en fin de stage en fonction de vos performances. 

Le gameplay devient évidemment le point central du soft, et sa prise en main simple mais efficace offre de très bon moment en jeu, faisant au passage du pied à un certain Devil My Cry. Le tout cadencé d’une bande son qui colle bien à l’action. Un personnage très peu bavard, un look badass, deux flingues, des ennemis qui croulent sous nos balles, tout en faisant grimper le tableau des combos, c’est simple mais efficace! Ceci dit, une fois l’euphorie des premières heures passée, on tombe rapidement dans une forme de redondance inévitable. Bien que les cinématiques, bien travailler au passage, permettent de reposer nos doigts ( le matraquage de la touche R2 donne des crampes ), on répète sans cesse toujours les mêmes actions et par moment, nous sommes obligés de faire face à un pic de difficulté ça et la un peu gênant. S’ajoute à cela un manque de variété global que ce soit dans les décors que dans les ennemis avec l’absence de combat épiques. il n’y a pas de collectible ou éventuellement de variante dans le cheminement, tout est dirigé et la rejouabilité bien que nécessaire par moment, se limite à faire mieux en terme de score que notre précédent passage. On enchaîne la trentaine de niveaux qu’offre le soft pour un total d’une quinzaine d’heures de jeu en moyenne. Tout dépend bien entendu de la difficulté choisie.

A vouloir garder la formule de base et malgré toutes les bonnes intentions, GunGrave G.O.R.E, reste trop coller au passé. Le gameplay reste certes un vrai défouloir et on s’amuse dès les premières secondes mais sur la longueur, on enchaîne les différents niveaux sans véritable surprise. l’histoire quant à elle passe trop rapidement au second plan, pourtant cadencé avec des cinématiques bien réalisées et globalement la technique reste en deçà malgré le 60 images par seconde constant offert lors des phases d’action. Dommage car le potentiel de la franchise aurait pu le hisser comme nouvelle référence de l’action aux côtés de DMC ou encore Bayonetta.

Testé sur le téléviseur C835 TCL 4K Mini LED 65 pouces

A propos cedric

Voir aussi...

« Un petit frère » au cinéma !

Quand Rose arrive en France, elle emménage en banlieue parisienne avec ses deux fils, Jean …

De nouveaux téléviseurs Ambilight encore plus puissants grâce au  processeur P5 de 7ème génération

Films, sport ou jeux vidéo : quel que soit le contenu dont  souhaitent profiter les …

OnePlus lance le OnePlus 11 5G à New Delhi

La marque de technologie renommé OnePlus a officiellement lancé aujourd’hui son actuel Smartphone, le OnePlus …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *