Home / Games / Avis – PAYDAY 3

Avis – PAYDAY 3

Avant-propos  : Ce test a été réalisé sur PlayStation 5 avec une version Day One et en parallèle sur PC (GTX 3070, RyZen 7 5800H, 3.2 Ghz et 32Go de mémoire) via le GamePass. Le titre est disponible sur Xbox series, PC via Steam, Epic Store et GamePass et PlayStation 5.

Petit rappel pour ceux qui ne sont pas familiarisés avec le concept. PAYDAY est un jeu de Coopération en ligne ou quatre joueurs doivent se coordonner afin de récupérer un maximum de butin. Sur ce point, PAYDAY 3 ne change pas sa formule, et il faut toujours opter pour une approche plus basée sur l’infiltration ou sur une approche plus orientée “on tire avant et on voit ce qui se passe après”, ou les deux. Bref, à vous de vous organiser et remplir les différents objectifs tout au long des différentes missions. Sachant que chaque mission propose un niveau de difficulté à choisir avant de vous plonger dans l’action. Un tutoriel est disponible pour vous familiariser avec les principales mécaniques.

Ceci dit, certaines missions permettent de commencer à visage découvert, afin de prendre la température du terrain, de découvrir l’environnement et de prendre ses marques, l’emplacement des caméras, la tournée des gardes ou de récupérer un badge dans le but d’accéder à certains lieux, sans éveiller tout soupçon sur vous. Gaffe aux lieux privés, puisque si vous êtes surpris à trop fouiller, les gardes vous ramènent à la sortie ou déclenchent l’alarme si vous êtes un peu trop insistant. Petite modification par rapport au deuxième épisode au passage.

Disponible depuis le 21 septembre, le lancement de PAYDAY 3 ne s’est pas fait sans douleur. À vrai dire, le jeu était carrément injouable sur PlayStation 5, mais les choses vont mieux, enfin s’améliore, car il existe encore énormément de soucis techniques, en particulier au niveau des serveurs et de la recherche de parties pour pouvoir plonger pleinement dans le soft. Mais à l’heure où j’écris ces lignes, les développeurs sont à pied d’œuvre et font leur maximum pour corriger, mettre à jour les différentes versions afin d’offrir une expérience correcte et fluide. Pour autant, et ce, malgré tous les problèmes actuels, une fois une partie trouvée et lancée, le titre s’avère stable et on peut tranquillement profiter de notre joyeuse bande de braqueurs. Reste plus qu’à prendre notre mal en patience.

Il aura fallu attendre 10 longues années depuis la sortie de PAYDAY 2 et presque sept ans depuis son annonce officielle pour que ce nouvel opus voit le jour. Malheureusement, les soucis internes, en particulier financière qu’a subis le studio StarBreeze, n’a pas vraiment aidé au développement et c’est pour cela qu’entre autres, PAYDAY 3 tourne actuellement sous Unreal Engine 4 et ne profite pas encore des dernières technologies. Mais qu’à cela ne tienne, le studio promet dans l’avenir une mise à jour pour le support de la version Unreal Engine 5.

C’est donc avec plaisir que nous retrouvons quelques années plus tard notre joyeuse bande de lurons. Chains, Dallas, Wolf ou encore Hoxton reprennent du service après le fiasco qu’a été l’ultime braquage dans le deuxième épisode, laissant le gang au masque de clown sans un sou. C’est donc à New York que les affaires reprennent, et notre groupe épaulé de Joy et de Pearl vont devoir user de malice et de tout leur savoir-faire pour récupérer un maximum de thunes et faire face à une mystérieuse organisation. PAYDAY 3 propose donc, pour l’instant, huit missions et une narration sous forme de scénettes sommaire qui permettent juste de faire le lien entre les missions. Ne vous attendez pas à de la grande littérature, sa tombe bien puisque, cela n’a jamais été le point fort de la franchise. De plus, le titre ne propose pas de traduction complète, il faudra se contenter de sous-titres pour suivre les périples. Bien entendu, certains diront que huit missions, c’est un peu léger. Mais il ne faut pas oublier que PAYDAY 3 comme ses prédécesseurs sont voués à vivre dans le temps, et assurément du contenu arrivera dans un futur proche pour étoffer l’ensemble. Honnêtement, au vu du contenu disponible avec tout l’aspect personnalisation, arme, talents à débloquer, il y a de quoi faire actuellement. Ne boudons pas notre plaisir.

Dans sa globalité, la formule évolue peu, mais améliore ses mécaniques, le titre devient plus souple, comme, le transport de cadavre ou le fait de ligoter des otages, mais offre maintenant la possibilité d’échanger les otages contre un bonus de temps ou contre des ressources (soin, armures, protections) entre deux assauts de la police. Plus simple, mais qui n’enlève rien au plaisir et au fait qu’il faut toujours une connaissance des lieux pour pouvoir terminer les objectifs. Objectifs qui peuvent parfois être peu visibles, surtout si vous ne maîtrisez pas totalement les aspects offerts. Une autre petite amélioration, mais non des moindres, réside dans les sensations de tir. Plus dynamiques et plus réalistes, avec un travail particulier sur le son et les impacts sur les décors. Ce qui rend l’action de PAYDAY 3 bien plus agréable. De plus, une nouvelle mécanique fait son apparition, le Overkill. Cette mécanique offre, en échange d’action réalisé en mission, comptabilisé dans une jauge qui progresse, la possibilité de débloquer une arme puissante afin de retourner une situation et essentiellement de faire face aux forces de l’ordre bien plus coriace. Pour terminer et dans le but de compléter notre arsenal, des gadgets sont à notre disposition, comme la possibilité de coller au mur une mini caméra pour repérer la tournée des gardes ou cartographier l’environnement. Bref, PAYDAY 3 se démarque bien de ses prédécesseurs et tant mieux. On notera quand une IA pas très habile et les assauts des forces de l’ordre se résument à des vagues successives et à des sacs à PV et c’est sans compter sur les Bots catastrophiques qui remplacent un joueur lors d’une partie.

Comme précisé plus haut, PAYDAY 3 propose une multitude de possibilités de personnalisation de son avatar, mais également de son équipement. Pour chaque mission terminée, vous récolterez de l’expérience, donc des niveaux, mais aussi forcément le nerf du jeu, de la thune, et donc au fur et à mesure de votre progression, il sera possible de modifier, d’améliorer, d’acheter des armes, ou encore des armures plus résistantes. De quoi vous faire votre propre set avant de vous lancer en ligne. S’ajoute à tout cela un arbre de compétence déblocable au fur et à mesure et qui offre la possibilité d’assigner des compétences dans plusieurs domaines. Comptez environ une centaine de compétences, de quoi permettre à toute l’équipe de s’harmoniser et être le plus efficace possible lors des braquages.

On termine ce tour d’horizon sur l’aspect technique du titre. Comme cité plus haut, PAYDAY 3 tourne encore sous UE4, et risque de souffler le chaud et le froid par moment, mais pas de panique, le studio a réussi à proposer quelque chose de correct et honnêtement UE4 reste encore un très bon moteur graphique. Les huit missions actuelles sont assez diversifiées visuellement et dans leurs approches pour proposer une expérience unique et qui nous pousse à toujours nous surpasser en connaissant au mieux les lieux pour ne pas répéter les mêmes erreurs. on note l’absence et le manque d’un mode offline pour découvrir les missions en solo, et un vocal en jeu, un comble pour un titre qui ce veut 100 % Coopératif.

PAYDAY 3 ne réinvente pas la formule initiée par ses prédécesseurs, c’est vrai, mais apporte cette touche de modernité nécessaire pour en faire une nouvelle fois le jeu de coop en ligne par excellence. Les sensations sont bien meilleures et l’ensemble reste ultra-addictif. Les huit premières missions offrent un aperçu de l’avenir, en espérant que le studio fasse ce qu’il faut pour maintenir l’hype autour de leur bébé dans l’avenir et finisse par corriger les problèmes techniques actuels et apporter les mises à jour nécessaires. Mais de ce côté, nous mettons toute notre confiance en Starbreeze.

De ce fait, la note finale ne prend pas vraiment en compte les soucis de démarrage, mais apporte une vision globale sur le titre.

A propos cedric

Voir aussi...

Nouveau trailer pour la Saison 4  de Mortal Kombat 1

Peacemaker est disponible dès maintenant pour les détenteurs du Kombat Pack, ainsi que la mise à jour …

Le cross-play dans REMNANT II est désormais disponible

Le cross-play est désormais disponible entre PC, PlayStation 5 et Xbox Series X|S pour REMNANT II, le …

Razer Seiren V3 Chroma et Seiren V3 Mini

Razer, dévoile deux nouvelles références pour sa gamme de produits audio : les Razer Seiren V3 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *