Home / Games / Avis – Tekken 8

Avis – Tekken 8

Acteur majeur sur la scène internationale des jeux de combats, étant même un incontournable des compétitions telles que l’EVO, la franchise Tekken créée par Harada débarque en ce début d’année avec un huitième épisode et vient réclamer sa place sur la scène de la nouvelle génération.

Avant-propos : ce test de Tekken 8 a été réalisé sur PlayStation 5 avec un code éditeur. Hormis la possibilité d’activer le HDR, le dernier bébé d’Harada ne propose aucune option graphique, contrairement à Street Fighters 6 et la possibilité de réduire l’input lag et de débloquer le 120hz avec le matériel adéquat, même sur console. Pour autant, ce Tekken 8 propose une expérience particulièrement solide et fluide en 4k et soixante images par seconde constante. 

Après presque dix années de bons et loyaux services, Tekken 7 tire sa révérence et cède sa place au huitième opus pour cette nouvelle génération de console, laissant dans son sillage une guerre mondiale pour la survie et un combat pour la domination du monde entre père et fils sur fond de maîtrise du gène devil. Heihachi Mishima de nouveau disparu, la G-Corp peut mener à bien son objectif. Le nouveau Iron Fist Tournament peut enfin commencer.

Malgré son statut de référence du genre pour les jeux de combats en 3D, Tekken, même sans être à la ramasse, n’a jamais vraiment brillé grâce à ses graphismes, ce, malgré les différentes présentations technologiques faites avant chaque épisode. Le tout justifié afin de garder une cohérence, une fluidité et une technique solide pour son gameplay. On ne dira pas le contraire au vu de la renommée du titre. Mais cette année, Bandai-Namco a tenu à remettre les idées en place et faire taire les mauvaises langues. 

Grâce aux nouvelles technologies et particulièrement au moteur Unreal Engine 5, Tekken 8 vient de faire tomber un mur et devient le plus beau jeu de combat actuellement. Le titre est bluffant, gorgé de détails, les effets de lumière ou encore de particules, les explosions, la modélisation des personnages, mais également des décors, le plus gros point faible des Tekken, offre un combo juste incroyable. Bref, c’est beau et on en redemande à chaque combat. 

Pour poursuivre sur le sujet, la technique est particulièrement réussie. Comme précisé plus haut, le titre tourne bien en 4k et 60 images par seconde, c’est donc très fluide, brutal, jouissif à chaque coup avec une sensation d’impact sublimée avec sa partie sonore, mais aussi manette en main avec les vibrations de la Dual Sense. C’est un pari complètement réussi, surtout que pour ce huitième épisode, Tekken se veut plus axé sur l’offensive que ces aînés. Attention, Tekken 8 ne balaie pas les trente dernières années de gameplay, bien au contraire, il le sublime, mais devient bien plus dynamique, et chaque affrontement s’avère bien plus intense avec un système renouvelé avec un ajout majeur qui fera la différence une fois bien maîtrisé.

Chaque personnage a vu sa liste de coups renouvelée, sans bousculer les habitudes bien entendu, mais afin de rafraîchir le panel disponible et de donner un nouvel intérêt à notre protagoniste préféré. Mais l’ajout majeur vient essentiellement du nouveau système, appelé Heat. Ce système s’ajoute et apporte un atout très offensif à tout l’héritage acquis de la franchise. Utilisable qu’une fois par Round, ce système permet de booster vos attaques dans un laps de temps matérialisé via une barre qui diminue au fur et à mesure. De plus, tant que vous êtes sous l’effet du heat, il est possible de récupérer une partie de sa barre de vie, de faire des dommages sur la garde de votre adversaire, mais également de libérer un puissant enchaînement dévastateur. Avec de la maîtrise, il est possible d’intégrer le système heat à vos combos, comme starter ou pour le prolonger. De quoi offrir une nouvelle courbe de progression et laisser place à votre imagination. 

Bien entendu, au-delà d’un gameplay toujours aussi soigné et toujours aussi jouissif pour les adeptes de la franchise, Tekken 8 offre une nouvelle fois un contenu assez conséquent afin de répondre à l’attente de chacun. 

Pour la deuxième fois, Tekken 8 offre un mode d’histoire complet, à l’instar de ce qu’il est possible de trouver avec des titres comme Mortal Kombat. Divisée en 15 chapitres pour environ cinq heures de pur plaisir, l’histoire nous place au côté de Jin Kazama qui tente à tout prix d’arrêter son père Kazuya Mishima tout en faisant sa rédemption et faisant face à son passé. Au fil des chapitres, il sera possible de prendre le contrôle d’une partie des protagonistes, 32 au total, présents dans cet opus. Mais ce qu’on retient réellement du mode histoire, c’est sa mise en scène dantesque qui ne cesse de surenchérir chaque affrontement à la manière d’un Shōnen. Avec quelques clins d’œil ci et là pour les anciens, l’équipe de développement a produit un énorme travail pour offrir le meilleur mode d’histoire de la franchise. Ce sera difficile de faire mieux. On note tout de même que l’affrontement final tire vraiment en longueur et est peu agacé.

Les épisodes de personnages sont toujours présents et permettent de débloquer des cinématiques pour chaque personnage, avec toujours ce ton humoristique pour certains, mention spéciale à Paul Phénix et son acolyte Marshall Law.

Au côté du mode histoire et arcade, on retrouve une nouveauté : Quête Arcade. Ce mode permet de créer son propre avatar à la manière d’un Mii et de parcourir différentes salles d’arcade afin de devenir le meilleur joueur de Tekken. Jouable en solo, ce mode permet de jouer et de progresser grâce aux différentes aides qui permettent de découvrir ou de maîtriser le gameplay de Tekken. De quoi initier les nouveaux joueurs tout en douceur à l’univers et accompagner les habitués. Quête Arcade initie également Super Bataille de Fantômes. Ce dernier, plus ou moins connu des joueurs depuis Tekken 6, permet d’affronter les fantômes de vrais joueurs. Ceci dit, ce mode est renforcé par l’IA et permet un challenge plus grand. De plus, il est possible d’affronter son propre fantôme qui s’améliore au fil des affrontements et offre un réel combat avec votre propre style. De quoi comprendre, améliorer et voir nos erreurs afin de progresser.

Pour le reste, on retrouve le traditionnel mode arcade, VS, entraînement avec tout un tas d’options dans le but de nous améliorer, la galerie et le retour du Tekken Ball. Apparue pour la première fois avec Tekken 3. Cette adaptation du Beach Volley à la sauce Tekken revient pour des moments de fun entre amis. Malheureusement, depuis 1998, ce mode n’a pas évolué et ne possède pas d’option multijoueur en ligne, ce qui diminue fortement son intérêt. La personnalisation fait toujours partie du cœur de Tekken et permet, comme d’habitude, de laisser cours à son imagination pour ses personnages.

Pour ce qui est des modes en ligne, on retrouve les différents modes habituels, petit ajout tout de même, le salon de combat de Tekken. À l’instar de Street Fighters 6, on parcourt avec notre avatar un HUB afin de rencontrer d’autres joueurs et initier des affrontements amicaux aux parties classées. PS5 tournament fait son apparition, pour nous inscrire dans le programme des tournois initié par la firme disponible sur de nombreux jeux depuis la PlayStation 4. Pour finir, il est possible de revoir nos matchs avec la rediffusion. Alors, rien de nouveau au premier regard, sauf que maintenant, Tekken offre une analyse de chacun de nos matchs, et même revivre ce dernier avec divers conseils, afin de ne pas répéter nos erreurs. Vraiment intéressant pour progresser et fonctionne plutôt bien.

Aller, dernier point pour clôturer cet avis. Tout comme tous les jeux de combat actuels, Tekken a intégré un « spécial style». Une fois activé, il permet de créer des combos avec une seule touche et de pouvoir réaliser certaines combinaisons sans passer par le lourd apprentissage de la liste des coups. De quoi permettre au néophyte de s’amuser sans prise de tête.

Que dire de ce Tekken 8 à part que Bandai-Namco et l’équipe du maître Harada nous offrent en ce début d’année le meilleur des Tekken et probablement le meilleur des jeux de combats si l’on aime la 3D. C’est beau, dynamique, extrêmement agressif, complet, jouissif, on ne lui fait que très peu de reproches. Le plaisir est direct et honnêtement, on ne s’en lasse pas. Tekken 8 est enfin là ! On a hâte de voir la suite et comment les développeurs vont faire vivre leur bébé sur la durée. 

Note : 5/5

A propos cedric

Voir aussi...

Apple, de nouveaux MacBook Air avec puces M3

Apple surprend à nouveau avec une mise à jour rapide de sa série MacBook Air, …

Apple ne restreindra pas les apps web en Europe

Apple a pris la décision de rétablir le support des Progressive Web Apps (PWA), également …

« Un animal sauvage » : le nouveau polar addictif de Joël Dicker

De retour avec « Un animal sauvage », Joël Dicker nous livre un polar addictif qui se …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *