Home / News / Cloud souverain européen, les Etats-Unis fâchés

Cloud souverain européen, les Etats-Unis fâchés

Excluant ses ténors, le cloud souverain européen n’est pas vraiment apprécié par les Etats-Unis.

L’un des prochains gros chantiers sur la souveraineté des données passe par le développement d’un cadre qui permettrait l’existence d’un cloud souverain européen avec des données stockées dans des datacenters sur le Vieux Continent et des services débarrassés des potentiels yeux indiscrets d’intérêts étrangers. En matière de cloud, les géants du secteur sont principalement américains (Microsoft, Google, Amazon…) et le projet européen vise justement à mettre en place un cadre et des certifications garantissant la protection et l’accès aux données sensibles sans intervention ou interférences potentielles d’Etats hors de l’UE. Cette position ne plaît du tout à la Chambre de Commerce des Etats-Unis qui rallie à elle différentes entités, entreprises et autres organismes internationaux, pour protester contre ce qu’elle considère comme une attitude protectionniste et contraire au libre échange, indique Reuters. Les propositions formulées par l’ENISA (Agence européenne de cybersécurité) dans un brouillon du traité envisagé sont critiquées. Elles prévoient en effet que les fournisseurs de services cloud devront impérativement avoir leur siège social dans l’UE et que les services cloud devront être gérés depuis l’Union européenne, traitement et stockages des données compris.

Pour les représentants US, ces mesures, si elles sont adoptées, risquent autant de bloquer l’accès des acteurs non européens sur le Vieux Continent que celui des fournisseurs de cloud européens dans les autres pays.

L’agence européenne de cybersécurité fait valoir de son côté que les mesures les plus strictes ne seront valables que pour les scénarios les plus sensibles (données gouvernementales et industrielles critiques), nécessitant des précautions particulières, et non pour l’ensemble des offres cloud.

Reuters indique qu’une nouvelle version des dispositions a été soumise par l’ENISA à la Commission européenne en septembre pour un nouvel examen avant adoption du texte.

A propos rivera

Voir aussi...

« Un petit frère » au cinéma !

Quand Rose arrive en France, elle emménage en banlieue parisienne avec ses deux fils, Jean …

De nouveaux téléviseurs Ambilight encore plus puissants grâce au  processeur P5 de 7ème génération

Films, sport ou jeux vidéo : quel que soit le contenu dont  souhaitent profiter les …

OnePlus lance le OnePlus 11 5G à New Delhi

La marque de technologie renommé OnePlus a officiellement lancé aujourd’hui son actuel Smartphone, le OnePlus …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *