Home / Littérature / « Les sources », le nouveau roman de Marie-Hélène Lafon

« Les sources », le nouveau roman de Marie-Hélène Lafon

Un de nos gros coups de coeur de cette rentrée littéraire est sans conteste le nouveau roman de Marie-Hélène Lafon intitulé « Les sources ». Dans cet ouvrage, l’autrice de « Histoire du fils », prix Renaudot 2020, revient aux origines de sa famille. L’histoire est celle d’un couple de paysans trentenaires avec trois enfants. On est dans les années 1960 dans le Cantal. Le couple vit isolé de leurs familles respectives qui se trouvent à l’autre bout du Département. La ferme est belle. Une bonne, un vacher et un commis sont là pour aider. Mais cela ne suffit pas au bonheur… Composé de trois volets d’inégale longueur, le récit est tour à tour raconté par la mère, le père, puis un des enfants, à trois époques différentes.

Le texte s’ouvre sur les journées du 10 et 11 juin 1967. Deux jours qui vont faire tout basculer. Le lecteur est dans la tête de la mère. Tout en tentant de vaquer à ses occupations de femme au foyer, elle repense à ses huit ans de mariage. Huit ans à vivre dans une peur permanente, à subir les humiliations et la maltraitance psychologique et physique de son mari. Les seuls moments où elle peut respirer sont ceux où il n’est pas là. A force d’être rabaissée, elle a fini par se sentir molle et bonne à rien, s’identifiant aux descriptions faites d’elle par son mari. Loin de tout sensationnalisme, Marie-Hélène Lafon nous donne à comprendre tout ce que cette femme a enduré durant toutes ces années. Pourtant, un jour, pour protéger ses enfants, la mère trouvera le courage de quitter le domicile conjugal avec eux bravant le « qu’en dira-t-on ».

Dans la deuxième partie, plus brève et se situant le 19 mai 1974, jour de l’élection de Giscard, on plonge dans les pensées du mari resté seul dans son fief. A travers son soliloque, on découvre non seulement son point de vue mais aussi ce qu’il est devenu et ce qui s’est passé depuis le départ de sa femme et de ses enfants. Enfin le livre se termine en 2021 par le retour à la ferme de l’une des filles, Claire, à l’aube de ses soixante ans. Les souvenirs remontent à la surface alors qu’elle fait le tour de la bâtisse qui vient d’être vendue.

Dans ce texte à la fois intense, puissant, percutant, pudique et concis, Marie-Hélène Lafon réinvente la vie des siens. Une lecture uppercut dont on ressort sonné.

A propos Alexia Cerutti

Voir aussi...

Panne de Windows, 8,5 millions d’appareils touchés

Une panne informatique d’envergure mondiale a semé le chaos ce vendredi, perturbant le fonctionnement de …

Un nouveau RPG cyberpunk avec .45 Parabellum Bloodhound

Sukeban Games travaille actuellement sur un jeu d’action cyberpunk qu’il qualifie de « cyberpunk active …

Faites la course en tête et décrochez la victoire dans Monster Jam Showdown

Avec un florilège de compétitions alliant vitesse et compétences, le dernier trailer de Monster Jam Showdown, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *