Home / Au cinéma / « Quelques heures de printemps » : Une histoire de solitude maintenant au cinéma

« Quelques heures de printemps » : Une histoire de solitude maintenant au cinéma

A sa sortie de prison où il a passé dix-huit mois pour trafic de drogue, Alain (Vincent Lindon) 48 ans, ex-chauffeur routier, retourne vivre chez sa mère, atteinte d’un cancer (Hélène Vincent), car il n’a plus de boulot ni nulle part où aller. La cohabitation s’annonce compliquée pour ces deux êtres incapables de communiquer.

[tab:La Critique]Layout 1

Le réalisateur de «Mademoiselle Chambon»  nous offre un drame poignant tourné en longs plans séquences souvent remplis de silence. Sobre et évitant l’écueil du  pathos, le film met en scène de nombreux face à face d’une incroyable intensité entre la mère, très froide et incapable d’un geste d’affection et le fils, à la fois mélancolique et plein de violence rentrée. Si on connaissait l’immense talent de Vincent Lindon qui avait déjà joué pour Brizé dans «Mademoiselle Chambon», on découvre celui d’Hélène Vincent, absolument époustouflante. Quant au  thème du suicide assisté, il est traité avec intelligence et sans parti pris. Un film pudique, juste, fort et puissant sur la solitude et l’incommunicabilité, dont on ressort bouleversé !

Alexia Cerutti

[xrrgroup][xrr rating=5/5 label= »Le Film: »][/xrrgroup]

 

Un film de Stéphane Brizé

Avec  Vincent Lindon, Hélène Vincent, Emmanuelle Seigner, Olivier Perrier

Durée : 1h 48

Distributeur : Xenix film

Age légal :  12 ans

Age suggéré : 14 ans

Sortie : 19 septembre 2012


[tab:Images & vidéo] [nggallery id=392] [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=_98SZ18VyY8[/youtube]

A propos rivera

Voir aussi...

« Maestro(s) » au cinéma !

Chez les Dumar, on est chefs d’orchestre de père en fils : François achève une …

« Juste une nuit » au cinéma !

Fereshteh doit cacher son bébé illégitime pendant une nuit à ses parents qui lui rendent …

« Mes rendez-vous avec Leo » au cinéma !

Nancy Stokes, enseignante à la retraite, a vécu une vie sage et sans excès. Après …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *