Home / Techno / Serval Batphone : Le projet qui taquine les opérateurs…

Serval Batphone : Le projet qui taquine les opérateurs…

Les possesseurs d’un smartphone sous Androïd rooté ont peut-être déjà eu vent de Serval Batphone, un logiciel qui permet de passer des appels sans SIM, par un maillage d’utilisateur à utilisateur…

Sur le site de servalproject.org, les créateurs du logiciel défendent un droit à la communication, sans contrainte, et en tout temps. Surtout, précisent-ils, lorsque les infrastructures normales sont hors d’état de fonctionner, lors de catastrophes naturelles, par exemple. Le principe de Serval est de créer un maillage entre les utilisateurs du logiciel, leur permettant de communiquer directement sur de faibles distances à la manière d’un talkie-walkie. Mais cela ne s’arrête pas là. Pour couvrir de plus grandes distances, chaque utilisateur du maillage peut servir de relai aux appels, afin de connecter ceux qui sont hors de portée directe. Et cela sans intervention de l’utilisateur intermédiaire, ni même la nécessité d’avoir une carte SIM valable ou disposant du moindre crédit.

Pour l’instant, Serval se sert du signal Wifi entre utilisateurs et sait passer par des relais Wifi, comme un routeur ouvert, pour relier les utilisateurs. Mais le projet ambitionne d’utiliser les émetteurs GSM des appareils pour les prochaines moutures. Ce qui risque bien de coincer au niveau juridique du côté des opérateurs, qui ne voient pas Serval d’un très bon oeil. Les gouvernements non plus d’ailleurs, qui ne pourraient plus contrôler le flux d’appels avec autant de facilité dans les zones sensibles…

Le combat semble d’autant plus engagé, que l’inventeur de Serval, l’Australien Paul Gardner-Stephen n’hésite pas à communiquer son point de vue relatif à l’évolution de la téléphonie mobile : « Dans les années 1980, les ingénieurs travaillant sur les premiers prototypes avaient imaginé des réseaux mesh, simples et bon marché. Mais les compagnies de téléphone les avaient empêchés de travailler dans cette direction, parce qu’elles voulaient préserver leur modèle pyramidal contrôlé par le haut, hérité du téléphone filaire – techniquement caduc mais commercialement très profitable. Aujourd’hui encore, si les mobiles ne peuvent pas se parler directement au niveau local, c’est parce qu’ils sont verrouillés par les opérateurs, qui obligent les usagers à passer par leurs relais et donc par leurs systèmes de facturation. »

Pour ceux qui voudraient essayer Serval, il leur faudra un smartphone Android rooté (sur un Galaxy SII avec une ROM custom ICS WanamLite, cela fonctionne), et si possible, quelques amis dans le même cas pour pouvoir en profiter. Plus on sera de fous…

Pour le récupérer sur Google Play, c’est ici

E.R.

A propos rivera

Rédacteur en chef et journaliste RP, ma passion pour les jeux vidéo et la technologie ne faiblit pas depuis mon adolescence, qui me semble pourtant bien lointaine. Un recul cependant intéressant, puisqu'il me permet de jauger les nouveautés avec un regard plein d'expérience, couplé à une envie d'écrire de tous les jours.

Voir aussi...

Un nouveau Nintendo Direct, mardi 18 juin

Nintendo nous donne rendez-vous mardi 18 juin à 16:00 pour un Nintendo Direct d’environ 40 …

Avis – Sony Xperia 1 VI

Les générations précédentes du Xperia 1 ont eu de la peine à trouver leur public. …

Life is Strange : Double Exposure dévoile de nouveaux détails

Les développeurs de Deck Nine, Jonathan Stauder (directeur du jeu) et Felice Kuan (directeur narratif), …

Aucun commentaire

  1. Votre mag doit pas être très commercial pour publier ce genre de truc…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *