Home / Techno / Casques audio / Avis sur la casque audio gaming « Inzone H9 » de Sony.

Avis sur la casque audio gaming « Inzone H9 » de Sony.

Incontournable sur le marché des consoles de jeux vidéo avec Sony Interactive Entertainment , autant dans le hardware que le software, le géant Sony, via sa filiale Sony Electronics, cherche maintenant à s’imposer lui aussi dans le milieu du hardware gaming pour PC notamment. Une concurrence féroce l’attend !


Avec le lancement de la marque Inzone, Sony met toutes ses chances de son côté en mettant sur le marché une nouvelle gamme de casques-micro et de moniteurs destinée surtout aux joueurs PC. C’est le casque audio gaming premium Inzone H9 (WH-G900N) qui est passé entre nos mains pour un test complet.

Le H9, le haut de gamme de la marque Inzone.

Fer de lance des casques-micro de la nouvelle marque Inzone, le haute-gamme H9, qui ressemble au casque Pulse 3D de la PS5 avec des oreillettes toutefois plus arrondies, se présente dans un joli box violet. Mais il se démarque du reste de la gamme (H5 et H3) en proposant la fonction de réduction de bruit active (ANC), déjà présente sur les casques nomade de la marque.

Vêtu d’un blanc immaculé et de noir, le H9 propose un design épuré et peut faire penser à un casque de chantier. Finalisé dans un plastique de très bonne qualité, le H9 est aussi léger à porter avec ses 330 g et, casque circum-aural oblige, englobe vos oreilles à merveille. Idéal pour des heures de gaming sans gêne.


Ses coussinets d’oreillettes bombés sont très bien rembourrés et recouverts d’un cuir synthétique très doux. Une combinaison qui offre un confort indéniable. Son grand arceau rigide, aussi rembourré et recouvert de cuir, se règle en deux temps, trois mouvements à l’aide de deux glissières placées au-dessus des oreillettes. Les oreillettes permettent une rotation de 140° horizontale et 20° à la verticale. Ici encore le confort est au rendez-vous puisque vous pouvez laisser le casque autour de votre cou sans gêne. Par contre, les coussinets ne sont pas amovibles et c’est regrettable pour son entretien. Et l’arceau est trop fragile lors de torsion. C’est dommage pour un haut-gamme. Si le H9 s’adaptera aisément à toutes les têtes et oreilles, aussi à ceux et celles qui portent des lunettes, on doute qu’il convienne aux enfants ou aux plus petits gabarits. On peut aussi regretter que le H9 n’offre pas de connectique filaire, une option qui aurait complété l’offre à merveille. Certes, il possède une double connectivité sans fil, l’un des plus importants arguments du H9. À propos de cette double connectivité, elle se réalise via le dongle USB par une communication radio propriétaire 2,4 Ghz, valables autant sur PC que PS5/PS4, et/ou via une connexion Bluetooth 5.0. Cette possibilité multi-plateformes vous permet une double activité ; jouer sur votre PC en USB par exemple et le connecter en Bluetooth à votre smartphone. Un confort bienvenu !

Quant aux boutons de contrôles, on peut dire que le H9 va droit au but et proposant le strict minimum. Placés sous les oreillettes, l’un permet de passer du mode PC au mode PS5 et inversement, un autre de passer du chat au jeu (accessible directement que sur votre ordinateur) et d’une molette pour gérer le volume du son ou enfin sa limite puisque il revient à votre PC ou console d’appliquer le volume souhaité. Enfin, un bouton dédié vous permet de passer des différents modes (réduction de bruit active, passif, son ambiant).



Quant au micro, il prend place sur une perche rotative qui stoppera le son si elle est remontée. Par contre, elle n’est pas rétractable, mais c’est un détail. Sans être exceptionnel, la captation du micro offre une intelligibilité du son de qualité et c’est le plus important.

Qu’en est-il de la réduction de bruit active ?

Attardons-nous sur la fameuse réduction de bruit active exclusive au H9. Avant tout, il faut bien se rappeler que le H9 est un casque gaming, contrairement aux casques nomades de Sony comme le récent WH-1000XM5, qui sont employés pour la mobilité. C’est donc une réduction de bruit active moins importante que propose le H9 en se concentrant surtout sur le traitement des bas médiums. Ce dernier vous isolera avec brio du bruit du ventilateur de votre PC ou console, des bruits venant de l’extérieur de votre pièce. Ce mode ANC apporte donc véritablement un plus grâce à l’utilisation d’un double micro implanté dans vos oreillettes. Mais le H9 ne l’impose pas et vous permet d’utiliser aussi le mode « son ambiant » si vous ne souhaitez pas être complètement isolé des bruits extérieurs comme celui du téléphone ou des cris de votre femme pour vous rappeler qu’il est l’heure de manger.


En mode ANC, le son offre une bonne dynamique. Mais attention, le H9 n’est pas un casque conçu pour l’écoute de musique, mais bien pour retranscrire le côté spectaculaire du son dans un jeu vidéo, voire d’un film. Le son n’est donc pas « authentique » et subit des creux visibles sur la mesure de réponse en fréquences par défaut à 700 Hz et 4 kHz. Mais le rendu demeure très bon et donne suffisamment d’ampleur au son pour une excellente immersion. Les aigus, donc les hautes fréquences, bien qu’elles souffrent parfois d’un manque de précisions, restituent en général les détails du jeu avec brio. Quant aux graves, donc les basses fréquences, elles sont stables avec toutefois une dominance des 100 Hz. Les différentes fréquences sont ajustables via l’égaliseur Inzone HUB, mais ce dernier n’apporte pas grand chose au finish. Les puristes y trouveront à redire, car la concurrence, comme le casque H3PRO Hybrid d’Epos (qui a repris la gamme gaming de Sennheiser) , propose un son irréprochable.  


Le H9 propose aussi la fonction 360 Spatial Sound (uniquement sur PC via une application à télécharger ) qui gère la spatialisation virtuelle du son pour s’adapter à l’acoustique de chaque oreille. Attention, on ne parle pas ici de son 3D, mais de la capacité du H9 de virtualiser un flux 7.1 généré par le moteur du jeu. Déjà présente sur d’autres modèles de la marque, cette spatialisation diffère de la morphologie de chaque joueur et devient difficile à juger. Avouons-le, pour notre part, cette spatialisation du son n’a pas apporté grand-chose de plus à notre expérience. Mais ce n’est pas le cas pour chaque joueur. Pour en profiter, il faudra créer un compte et envoyer une photo de votre oreille pour obtenir votre profil auditif.

Quant à l’autonomie, Sony annonce une moyenne de 32 heures selon les différents modes que vous allez employer. On soulignera aussi qu’aucun plastique ne figure dans l’emballage du H9. Un côté écolo bienvenu.

Vendu au prix catalogue de CHF 299.- (certainement déjà moins cher sur la toile), le casque gaming premium sans fil H9 de Sony est un très bon casque gaming qui fera le job malgré quelques petits défauts et une concurrence qui ne donne pas droit à l’erreur.

Note : 4/5

A propos Claude Talaber

Voir aussi...

KONAMI annonce un partenariat avec la Fédération française de football

Le partenariat comprendra de nombreux droits commerciaux, d’image et d’activation et voit KONAMI devenir le …

Blade & Soul : l’Aube des Ténèbres est disponible

Cette mise à jour gratuite annonce notamment le retour de la Grotte des Champiguivres Gelés, …

Unfold Your World : Samsung élargit son offre mobile avec cinq nouveaux produits

Samsung a dévoilé aujourd’hui ses dernières innovations lors du Galaxy Unpacked sous le slogan « …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code