Home / Games / Avis – The Chant

Avis – The Chant

Le jeune studio Canadien, Brasse Token, dont certains membres sont des vétérans du domaine avec comme fait d’armes, Sleeping Dog ou encore Bully, nous invite à découvrir leur tout premier projet en tant que studio indépendant. Il aura fallu 5 longues années à cette petite équipe pour nous proposer The Chant, un jeu d’horreur à la troisième personne, avec la promesse d’un voyage spirituel au cœur de la terreur. En association avec Plaion, nous avons pu mettre la main sur la version presse de ce titre disponible dès le 3 novembre sur Xbox series, PlayStation 5 et PC. 

Dans The Chant on incarne, Jess, une jeune femme qui tente de surmonter et de vivre avec la mort tragique de sa sœur, événement qui a eu lieu pendant son adolescence. Pour l’aider dans sa quête, Jess accepte finalement de rejoindre sa meilleure amie Kim en pleine retraite spirituelle sur une île au côté d’un groupe d’individus, dirigé par Tyler autoproclamé Gourou, qui tente de recréer un ancien rituel basé autour des prismes, pierre renfermant un pouvoir spirituel.

Mais comme tout bon film d’horreur, les chose vont vite dégénérer, et dès la première nuit, lors du rituel initié par Tyler, la séance va déraper et le groupe d’amis va se retrouver face au Gloom, une dimension parasite qui va, à tour de rôle, prendre possession de chaque individu et puiser dans leur énergie négative et ainsi jouer avec leur peur ou leur désire. Pour se sortir de ce cauchemar, il faut alors poursuivre et terminer le rituel pour inverser et anéantir le mal qui prend racine sur toute l’île.

Si la narration, la mise en scène et l’ambiance du jeu sont à saluer ainsi que sa direction artistique qui nous plonge sans trop de mal dans l’horreur et dans son monde psychédélique, compléter par de nombreux collectibles qui enrichissent le lore déjà très solide, il faut avouer que le titre reste prévisible et très linéaire dans sa construction. A tour de rôle, on part à la recherche d’un de ses compagnons, en parcourant une partie de l’île, tout en déjouant quelques énigmes peu inspirées et en faisant face à l’obscurité qui nous entoure. A aucun moment The Chant nous surprend réellement, bien que l’aventure en elle-même reste plaisante à faire, on enchaîne les phases d’exploration et d’affrontement sans trop de mal, malgré ses inspirations survival-horror. 

The Chant propose une expérience à la troisième personne, et s’inspire et exploite ce qui a déjà été fait dans le passé point de vue mécanique et prise en main. On dispose d’attaque légère et lourde ainsi que la possibilité de bousculer ou d’esquiver les attaques ennemis. Sachant que la fuite reste également une bonne option puisque le gameplay en lui-même repose sur une gestion de ressources et de craft à la manière d’un jeu de survie. Les ressources sont comptées et précieuses. Il faut à tout moment ramasser divers objets, plantes, sel, huile etc… afin de confectionner ses armes, de type corps à corps ou de jet. Sachant que chaque arme est plus ou moins efficace en fonction des situations. Plus tatd dans l’aventure Jess obtient et peut également s’appuyer sur des attaques prismatique qui diffèrent en fonction des pierres de couleur obtenue. De ce fait, on peut ralentir le temps, projeter les ennemis etc…En somme du grand classique et déjà vu dans le fond avec une pointe répétitif assez marqué sur le long.

Mais là ou le studio tente de sortir des sentiers battus, réside dans la mise en place de trois jauges à surveiller, à savoir, le mental, la santé et la spiritualité. Le mental diminue petit à petit lorsqu’on travers les zones d’obscurité ou encore lors d’attaques mental des ennemis, si le mental tombe à zéro, Jess est prise de panique et elle ne peut plus rien faire, il faut alors fuir et se cacher afin de récupérer, soit par le temps soit grâce aux ressources. La santé définit votre barre vie et vous mourrez si elle tombe à zéro. La spiritualité quant à elle permet de lancer des attaques mais également de remonter son mental en méditant. Des mécaniques de jeu intéressantes mais qui peuvent également engendrer de la frustration dans l’action. L’équilibre parfait n’existe pas et The Chant ne fait pas exception à la règle en particulier pour une petite production. 

The Chant intègre également un soupçon de RPG, avec la possibilité d’améliorer les capacités de Jess, pour cela il faut récupérer des cristaux dissimulés un peu partout dans l’aventure.

Verdict 

Pour une première, le studio Canadien et Plaion, nous offre un titre qui mérite vraiment le coup d’œil et force le respect de ses pères. Alors oui The Chant n’est clairement pas parfait, surtout sur l’aspect technique daté, et une expérience globalement classique mais force est de constater que Brasse Token a su se démarquer et propose un univers et une ambiance soigné, sachant que le titre est complément traduit et doublé en français. Comptez environ 6 heures pour terminer l’intrigue.

A propos cedric

Voir aussi...

Avis – Sony Xperia 1 VI

Les générations précédentes du Xperia 1 ont eu de la peine à trouver leur public. …

Life is Strange : Double Exposure dévoile de nouveaux détails

Les développeurs de Deck Nine, Jonathan Stauder (directeur du jeu) et Felice Kuan (directeur narratif), …

eFootball se prépare pour un été sous le signe du football avec la Saison 7 : « King of the Continent »

KONAMI ajoute deux campagnes sous forme de tournois, la Coupe Européenne et la Coupe Américaine, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *